Boutique Biologiquement.com20 aliments antioxydants

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Liste de 20 aliments qui rendent productif
Quoi manger pour être super productif? Nous avons dressé une liste de 20 aliments énergisants.

1- L’avocat

Il est préférable de commencer sa journée avec beaucoup de protéines et de bons gras. Rien de mieux pour accumuler un maximum d’énergie. Un avocat avec des oeufs brouillés le matin apporteront à la fois des protéines et les bons gras, soit les gras mono-insaturés qui favorisent, entre autres, une bonne circulation sanguine, essentielle au bon fonctionnement du cerveau.

2- Les bleuets

Ces petites baies sont excellentes pour le cerveau. Elles sont élevées en fibres, faibles en glycémie, et contiennent peu de calories. Les bleuets sont recommandés aux personnes diabétiques. Très riches en antioxydants, ce sont probablement les meilleurs aliments pour le cerveau. Ces fruits améliorent la mémoire et les facultés d’apprentissage. Ils agissent comme un anti-stress et sont bénéfiques contre le vieillissement. En outre, c’est une excellente source de vitamine C, ce qui permet de garder en santé les vaisseaux sanguins et aide à absorber le fer. À éviter : les bleuets séchés.

3- Le saumon

Les acides gras oméga-3 que l’on retrouve dans le saumon sont importants pour le cerveau. Ils permettent d’améliorer les facultés cognitives et la vigilance, tout en diminuant le risque de maladies dégénératives. Ces gras améliorent aussi la mémoire et jouent positivement sur l’humeur, diminuant les risques de dépression, l’anxiété et l’hyperactivité. Le saumon aide aussi à prévenir la formation de caillots sanguins et à baisser la pression artérielle. Faible en gras saturés, le saumon est une bonne source de protéines.

4- Les noix

Les noix contiennent de la protéine, beaucoup de fibres et de bons gras.

Vous avez besoin d’un coup d’énergie rapidement? Les noix sont probablement ce qu’il y a de mieux. On retrouve aussi beaucoup de vitamines E dans les noix, essentielles à la fonction cognitive. De plus, les amandes fournissent davantage de calcium que les autres noix. Une portion d’amandes apportera la moitié des besoins quotidiens en vitamine E, une vitamine qui agit comme un puissant antioxydant. À éviter : les noix très assaisonnées. Les macadamia ont le plus de gras. Les arachides contiennent moins de bons gras que la majorité des noix.

5- Les graines

Graines de tournesol, graines de sésame ou encore graines de lin. Les graines contiennent beaucoup de protéines, du bon gras, de la vitamine E, des antioxydants et des minéraux importants comme le magnésium, qui permettent de donner de l’énergie.

6- Le café

Eh oui! Le café est bon pour le cerveau. Il contient des fibres qui favorisent le bon fonctionnement du système cardio-vasculaire. Il donne aussi une bonne dose d’énergie. Mais attention de ne pas trop en boire. Deux à quatre tasses au maximum. Attention aussi de ne pas rajouter trop de sucre. Les grains d’espresso sont d’ailleurs très santé.

7- Le germe de blé

On retrouve le germe de blé au centre du grain de blé. C’est une source concentrée de nutriments essentiels avec, entre autres, de la niacine, vitamine E, vitamine B, acide folique, potassium, fer et zinc. Le germe de blé contient aussi des protéines, des fibres et un peu de gras.

8- Les légumineuses

Les légumineuses sont une bonne source de glucides. Le haricot est un aliment simple, mais qui renferme de ressources essentielles avec beaucoup de fibres, de vitamines, de minéraux et de protéines. Cet aliment permet d’envoyer régulièrement et lentement du glucose au cerveau. Donc, d’assurer un apport énergétique toute la journée. Un quart de tasse est suffisant. Les légumineuses se vendent d’ailleurs à très bon prix.

9- La grenade

Pour obtenir un maximum de fibres, vaut mieux consommer la grenade ou la pomme-grande que d’en boire le jus. Les grenades contiennent presque autant d’antioxydants que les bleuets. Le cerveau est d’ailleurs le premier organe à ressentir les effets du stress, alors tout ce que l’on fait pour diminuer le stress lui sera bénéfique. La grenade est aussi riche en vitamine C.

10- Le riz brun

Le riz brun est faible en glycémie. C’est une excellente source pour ceux qui sont sensibles au gluten, mais qui veulent conserver une bonne santé cardiovasculaire. Plus la circulation sanguine est bonne, mieux se portera le cerveau.

11- Le thé

Mieux vaut consommer du thé frais pour bénéficier de tous les bons antioxydants. Comme on retrouve de la caféine dans le thé, il est préférable de ne pas boire plus de deux à trois tasses par jour.

12- Le chocolat

Le chocolat stimule le cerveau, contient beaucoup d’antioxydants et juste assez de caféine. Il agit aussi positivement sur l’humeur. Le chocolat noir à 70% est particulièrement riche en fibres.

13- Les huîtres

Les huîtres sont riches en sélénium (un antioxydant), en magnésium, en protéines et plusieurs autres nutriments essentiels au bon fonctionnement du cerveau.

14- L’huile d’olive

Exclure toute forme de gras de son alimentation peut nuire à une bonne santé et favoriser l’insomnie ou les sautes d’humeur. Il faut donc privilégier une alimentation qui comprend les bons gras. Et ne pas oublier que le cerveau est lui-même composé de matières grasses. L’huile d’olive est une source de graisse mono-insaturée et d’antioxydants.

15- Le thon En plus d’être une riche source d’oméga-3, le thon apporte une très forte teneur en vitamine B (B6). Selon des études, le B6 aurait une influence directe sur la mémoire, les connaissances et la santé du cerveau à long terme. Généralement, la vitamine B joue un rôle sur l’équilibre de notre humeur.

16- L’ail

Plus l’ail est frais, meilleur il est. C’est un aliment très puissant qui renferme beaucoup de vertus. C’est une excellente source pour réduire le taux de mauvais cholestérol et renforcer le système cardiovasculaire. C’est aussi un bon antioxydant pour le cerveau. À éviter: l’ail déjà préparé et pelé, qui perd ses bons éléments nutritifs.

17- Les oeufs

Les oeufs contiennent des protéines et matières grasses qui donnent de l’énergie au cerveau pendant plusieurs heures.

18- Les légumes verts à feuilles

Épinards, bébés épinards, laitue romaine, chou frisé… Il ne faut pas hésiter à manger du vert tous les jours! Les légumes verts à feuilles possèdent un taux élevé en fer. Si le corps manque de fer, on tend à être plus fatigué ou de mauvaise humeur.

Tomate antioxydant  naturel puissant
Tomate antioxydant naturel puissant

19- Les tomates

Les tomates contiennent de la lycopène, un antioxydant particulièrement bénéfique pour le cerveau. La lycopène agirait aussi contre le cancer de la prostate. Il faut cuire les tomates pour en retirer la lycopène. Ce qui veut dire que, oui, le ketchup est bon pour la santé. Mais à cause de tout le sucre qu’on y retrouve, il vaut mieux faire une sauce maison.

20- La pomme

Excellente source de pectine, la pomme diminue le taux de cholestérol et de sucre dans le sang. C’est aussi une bonne source de vitamine C et un antioxydant qui protège les cellules.

Source : www.ecosalon.com; web MD

Boutique Biologiquement.comLe café serait efficace contre certains cancers

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Plus antioxydant que le thé vert, le café n’a pas fini de révéler ces bienfaits aux chercheurs. Plusieurs études scientifiques mettent en évidence un effet favorable de la boisson sur le risque de développement du cancer.

Café anti cancer antioxydant
Café anti cancer antioxydant

Nous vous annoncions, il y a peu, l’extinction presque certaine du café d’ici 2080. Une triste nouvelle pour les accrocs à la caféine mais pas seulement. En effet, selon l’American Cancer Society, un organisme spécialisé dans la lutte contre cette longue maladie, boire quotidiennement du café à hauteur de 5 tasses en moyenne par jour, permettrait de réduire significativement le risque de cancer. Qu’il soit colorectal, du sein, de la peau ou oropharyngé (relatifs à la bouche et au pharynx), le petit noir peut réduire de moitié le risque de décès lié à ces pathologies. Antioxydant, antimutagène et anticancérigène, la miraculeuse graine parvient même à stopper certaines tumeurs malignes : “le café contient une variété de composants tels que des antioxydants et d’autres molécules actives qui peuvent avoir un effet protecteur sur la progression du cancer”, précise Janet Hildebrand, l’auteure principale de l’étude publiée dans la revue American Journal of Epidemiology. Seul petit hic, les chercheurs n’ont pas encore réussi à trouver quelle molécule est à l’origine de ces bienfaits…en attendant, vous prendrez bien un petit café?

Boutique Biologiquement.comLe Goji, antioxydant puissant

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le Goji se bat contre réactions nuisibles des radicaux libres dans tout l’organisme. Les radicaux libres sont des essences très réactives qui seraient comprises dans l’émergence des syndromes cardio-vasculaires, de certains cancers et des maladies liées au vieillissement.

Baie de goji bio
Baie de goji bio

Pour parvenir à lutter contre l’invasion de l’organisme par les radicaux libres, il vous faudrait manger, suivant les professionnels, environ 22 pommes quotidiennement… contre seulement 20 g de baie de Goji !
Que ce soit pour un remède préventif ou curatif, consommez une poignée d’une trentaine de baies de Goji tous les matins pour sentir le bien-être et la tranquillité jusqu’à la tombée du jour !

Les baies de Goji n’ont pas fini de vous épater. Le Goji Berry bataille contre les réactions nocives des radicaux libres dans tout le corps. Antioxydant redoutable, le Goji Berry est également antidépresseur naturel, très performant contre la morosité et la mauvaise humeur. Prouvé dès l’apparition d’épuisement répétitif, il améliore le repos.

Boutique Biologiquement.comchocolat

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le chocolat, un trésor de bienfaits pour la santé… Le chocolat, issu de la fève de cacao, est souvent très apprécié des gourmands. Et si le chocolat alliait gourmandise et bienfaits sur la santé ?

Le cacao, grâce aux fibres dont il est composé, permettrait de limiter la constipation en stimulant le transit intestinal. Ainsi, plus le chocolat a une teneur élevée en cacao, plus il contient de fibres.100g de chocolat noir à 70% de cacao renferment, par exemple, environ 15g de fibres, soit plus que certains légumes comme la courgette ou le concombre. De plus, le chocolat contient aussi des polyphénols qui permettent de renforcer la muqueuse intestinale, l’un des remparts de notre système immunitaire.

le chocolat un antioxydant naturel puissant
le chocolat un antioxydant naturel puissant

Un allié antioxydant
Le chocolat est l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes, des antioxydants contenus dans la poudre de cacao à hauteur de 10% environ. Ces derniers jouent un rôle non négligeable dans la prévention de certaines maladies comme le cancer et permettent de lutter contre le vieillissement prématuré des cellules. Plus suprenant, la capacité antioxydante du cacao serait 2 à 3 fois plus élevée que celle du thé vert et du vin…
Les bienfaits sur le système cardiovasculaire et sanguin
Le chocolat noir améliore le fonctionnement des artères et de la circulation sanguine. Les flavonoïdes limitent l’apparition du mauvais cholestérol (LDL), dilatent les vaisseaux sanguins et améliorent la coagulation, limitant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires. Cependant le chocolat est à consommer avec modération car son apport énergétique reste important avec 500kcal pour 100g, soit 1/4 de nos besoins quotidiens. En revanche, consommer seulement 2 carrés de chocolat noir par jour permettrait de faire diminuer la pression artérielle et ainsi de prévenir les troubles cardiaques.
Les bienfaits sur le moral
Le cacao est une excellente source de magnésium. Il permet de combattre la fatigue, le stress et l’anxiété. Il contient aussi des tryptophanes (= acides aminés) qui se transforment et transmettent de la sérotonine à l’organisme. La sérotonine est un neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel sur l’humeur puisqu’elle permet d’apporter une sensation d’apaisement et de bien-être, ce qui amène souvent à penser que le chocolat est un antidépresseur. Le simple fait de déguster du chocolat apporte réconfort et satisfaction, puisque cela favoriserait aussi la sécrétion d’endorphines, l’hormone du bonheur.

Boutique Biologiquement.comgingembre meilleur antioxydant

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Fameux composant du pain d’épices tout comme la cannelle, le girofle et la cardamone, le gingembre est une épice pleine de vertus. Partons à la découverte de cette racine ancestrale à la réputation sulfureuse.

Histoire et origine du gingembre

Le gingembre est une plante tropicale originaire d’Asie et connue depuis des millénaires pour ces qualités médicinales. Il est présent en Europe depuis plus de 20 siècles et était reconnu comme antidote ou pour ses vertus carminatives. De nos jours, le gingembre est cultivé dans le monde entier : en Inde, en Chine ou en Thaïlande bien sûr mais aussi en Australie et dans certains pays d’Afrique.

Le meilleur antioxydant au monde
Le meilleur antioxydant au monde

Les différentes formes du gingembre

C’est le rhizome qui est consommé c’est-à-dire la racine. On le trouve sous des formes très différentes :
frais, il peut être râpé, haché ou coupé en fines rondelles et accompagne toutes sortes de plats épicés,
en poudre, séché et moulu, il entre dans la composition du mélange 4 épices ou agrémente les plats. On le trouve également en capsules,
confit, le gingembre pourra alors intégrer surtout les pâtisseries et les desserts,
en huile essentielle, extraite du rhizome également et plutôt utilisée en parfumerie.

Composition du gingembre

Le gingembre fait partie des végétaux les plus riches en antioxydants. Parmi ces antioxydants on peut citer le gingérol également anti-inflammatoire. Le gingembre cuit aurait une meilleure activité antioxydant car certains des nombreux antioxydants qu’il contient sont libérés lors de la cuisson. Du côté des nutriments, le gingembre est riche en manganèse, favorisant ainsi le bon déroulement des processus métaboliques.

Bienfaits du gingembre

Le gingembre protège contre les maladies dégénératives liées au vieillissement et aux maladies cardio-vasculaires. Le gingembre en poudre possède la capacité de prévenir voire de stopper les nausées et les vomissements, notamment liés à la grossesse ou au mal des transports. Il favoriserait la digestion, la rendant plus rapide mais il faudrait en consommer beaucoup. Ses qualités anti-inflammatoires lui permettent de diminuer les douleurs liées à l’arthrite et aux rhumatismes. Il abaisserait le taux de glucose dans le sang. On le dit souvent aphrodisiaque mais aucune étude n’a démontré cette hypothèse.

Le gingembre possède des effets anticoagulants et sa consommation doit être limitée avant toute intervention chirurgicale ou pour les personnes soumises à un traitement sanguin. Il semblerait qu’il interfère également avec les traitements pour le cœur ou pour le diabète.

Boutique Biologiquement.comBéta-carotène et cancer

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Béta-carotène et cancer : un antioxydant bénéfique pour les non-fumeuses mais nocif pour les fumeuses

Une consommation élevée de béta-carotène est associée à un risque diminué de cancers liés au tabac chez les non-fumeuses mais à un risque accru chez les fumeuses, selon une étude française de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), publiée dans le “Journal of the National Cancer Institute” (JNCI).
Dans le cadre de l’étude épidémiologique de femmes de la mutuelle générale de l’éducation nationale (E3N), Françoise Clavel-Chapelon de l’Inserm et de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif (Val de Marne) et son équipe ont étudié la relation entre consommation de béta-carotène et risque de cancers liés au tabac (cancer colorectal, de la thyroïde, de l’ovaire, du col utérin et du poumon), explique le communiqué de presse diffusé par l’Inserm.

Jusqu’à présent, certaines études ont mis en évidence une diminution du risque de cancer associée à la consommation de béta-carotène tandis que des études expérimentales ont suggéré que la consommation de doses élevées de cet antioxydant pourrait être associée à une augmentation du risque de cancer du poumon et digestifs chez les fumeurs.

Les chercheurs français ont analysé les informations concernant l’alimentation, la prise de compléments alimentaires et le statut tabagique de près de 60.000 femmes, à partir de questionnaires distribués en 1994. Les femmes ont été réparties en quatre groupes selon leur consommation en béta-carotène et ont été suivies pendant une durée médiane de 7,4 ans. Au cours de ce suivi, 700 femmes ont développé un cancer lié au tabac.

L’équipe de l’Inserm montre que, chez les femmes n’ayant jamais fumé, la consommation croissante de béta-carotène est inversement associée au risque de survenue d’un cancer. A l’inverse, chez les femmes ayant fumé au cours de leur vie -qu’elles aient arrêté ou non-, le risque de cancer est maximal chez celles ayant la consommation la plus élevée de béta-carotène (prise de compléments alimentaires associée à une consommation alimentaire forte).

Dans la population des 60.000 femmes suivies, le risque absolu de cancer sur dix ans avoisine 180 cas pour 10.000 femmes, fumeuses ou non. En cas de consommation élevée de béta-carotène, il s’élève seulement à 81,7 cas pour 10.000 femmes chez les non-fumeuses, alors qu’il atteint la valeur de 368,3 cas pour 10.000 femmes chez les fumeuses.

“Cette étude réaffirme le besoin d’examiner séparément les fumeurs, les anciens fumeurs et les non-fumeurs dans les analyses du rôle des compléments alimentaires dans la prévention du cancer”, soulignent des chercheurs américains dans un éditorial accompagnant la parution de l’article.

“Bien que le béta-carotène soit susceptible d’être cocarcinogène, on ne peut cependant recommander aux fumeurs d’éviter de consommer des aliments riches en béta-carotène comme les fruits et les légumes dans lesquels d’autres composants pourraient s’opposer à l’interaction potentiellement délétère entre le béta-carotène et le tabac”, précisent les auteurs de l’étude dans le communiqué de presse de l’Inserm.

Boutique Biologiquement.comAntioxydants cancer pancréatique

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Antioxydants et risque de cancer pancréatique : une entrevue avec M. Andrew Hart
Pourriez-vous Veuillez expliquer ce que sont les antioxydants et où ils sont trouvés ?

Les antioxydants lesquels nous avons principalement regardé étaient sélénium, vitamine C et vitamine E. Ils sont des produits chimiques qui inactivent des pro-oxydants ou des radicaux libres. Le Fumage et le métabolisme normal peuvent mener à la production des radicaux libres.

Les Radicaux libres sont toxiques sur des cellules et ils peuvent inciter le cancer. Les Antioxydants sont essentiellement des produits chimiques qui peuvent inactiver ou annulent ces pro-oxydants.

La Vitamine C est trouvée principalement en agrumes. La Vitamine E est trouvée en huiles végétales ; noix ; graines ; jaunes d’oeuf et ainsi de suite. Le niveau du sélénium en nourriture dépend de la teneur en sélénium de la saleté. Il peut trouver dans les céréales, des noix et des poissons. Ainsi les antioxydants ont beaucoup de différentes sources.

Pourriez-vous Veuillez nous donner une brève introduction au cancer pancréatique ?
Dans le monde il y a autour d’un quart de cas de million de cancer pancréatique tous les ans. Malheureusement, le nombre de gens étant diagnostiqués avec le cancer pancréatique monte.

C’est un cancer qui présente généralement ses symptômes quand il est à un stade avancé. Le pancréas est profond dans l’abdomen. Le cancer souvent doit s’être écarté au foie, aux poumons ou à d’autres places avant qu’il affiche tous les symptômes.

Une Fois Que le diagnostic a été effectué alors malheureusement le pronostic et les perspectives est très mauvais. Il a les plus mauvaises perspectives de n’importe quel cancer, principalement parce qu’il présente à un tel stade avancé. La Plupart Des patients survivent environ pendant 5 mois après qu’ils ont été diagnostiqués avec le cancer pancréatique.

Environ 1 dans 10 patients conviennent pour avoir la chirurgie, mais c’est chirurgie lourde. Du 90% laissé, environ la moitié peut convenir pour la chimiothérapie. C’est toujours très toxique et il augmente seulement la survie des malades par environ plusieurs mois. Pour l’autre 50% de gens, les soins palliatifs sont le foyer. Ceci concerne détendre la douleur, l’ictère et tous les autres symptômes.

Malheureusement, c’est un cancer avec un pronostic très mauvais et il y a très rarement tous les remèdes disponibles. Par Conséquent, dans notre travail nous le regardons de l’autre sens. Nous nous concentrons sur ce qui peut être les causes du cancer pancréatique pour voir si les gens pourraient modifier leur mode de vie afin de réduire leur risque.

Qu’entraîne le cancer pancréatique ?
Les causes complètes du cancer pancréatique ne sont pas connues. Probablement environ un quart de cas sont provoqués par tabac. Les Carcinogènes dans la fumée de cigarette peuvent obtenir au pancréas et inciter le cancer.

Généralement on le sait que le fumage est mauvais pour la cardiopathie, cancer de poumon et ainsi de suite ; mais très peu de gens savent qu’il est l’une des causes du cancer pancréatique. Le Fumage est une cause définie de cancer pancréatique, mais il est probablement seulement responsable d’un quart de cas.

Nous savons que les personnes avec du diabète de type 2, qui tendent à se présenter dans la durée de vie postérieure, sont associées avec un risque accru de cancer pancréatique. Personne ne sait à coup sûr pourquoi cela se produit mais il peut être en raison des effets métaboliques du diabète qui est toxique sur le pancréas.

Là apparaît, mais non complet, démontrez que l’augmentation dans l’obésité dans le monde occidental peut être importante aussi bien. Probablement en induisant les changements chimiques de fuselage généralisé qui peuvent être toxiques sur le pancréas.

Approximativement environ deux-tiers de cas nous ne savons pas réellement ce qu’est la cause, par conséquent pourquoi nous regardons le régime pour voir si les différents aspects peuvent être impliqués. C’est la première étude dans la suite où nous avons regardé les caractéristiques techniques protectrices potentielles des antioxydants.

À l’avenir nous regarderons d’autres éléments nutritifs qui peuvent probablement être causaux ou protecteurs. C’est un travail actuel à essayer d’accumuler une illustration complète de ce qu’être les causes peuvent.

Combien significative était l’admission des antioxydants diététiques sur le risque de cancer du pancréas ?
Nous avons trouvé qu’un effet de seuil de plus de gens d’antioxydants a mangé au-dessus d’un certain niveau le inférieur leur risque. Ceci a signifié qu’une fois que vous obteniez à un niveau particulier de consommation, il n’a pas réellement importé combien plus vous ont mangé. Il a semblé être les gens aux admissions très faibles qui étaient au risque accru du cancer pancréatique.

Si vous divisiez des gens en quarts en travers de la population : le risque des gens dans l’admission trois quarts – 25%-100% principale – était, dans tous les antioxydants, au sujetrd de 2/3’s inférieur ceux qui n’a pas fait.

Particulièrement pour le sélénium, les gens, qui ont mangé les premiers montants, dans trois quarts’ principaux risque étaient environ la moitié celui des gens qui n’ont pas fait.

Ce Qui semble être important est qu’il est mauvais si vous absorbez des quantités d’antioxydants très faibles. Une Fois Que vous mangez plus, votre risque se stabilise. Il y a une association inverse très grande avec le risque de cancer du pancréas aux admissions très faibles des antioxydants.

Pensez-vous l’association entre le risque de cancer pancréatique et l’admission antioxydante diététique étions-nous causal, et comment pouvons-nous découvrir si elle est ?
Actuel nous ne pouvons pas dire si elle est causale. Ce Que nous devons faire au cours des 5 années à venir ou ainsi est établissent s’il est causal.

La recherche doit progresser dans plusieurs zones. Nous devons regarder d’autres éléments nutritifs dans le régime et régler aux antioxydants dans eux et voir si l’effet antioxydant est toujours là.

Nous avons également seulement étudier une population au R-U en Norfolk. D’Autres études doivent regarder leurs populations aussi bien.

La réponse est nous ne savent pas à coup sûr et le prochain pas en avant est de rechercher des régularités dans d’autres populations. Nous devons également avancer notre propre recherche afin d’établir une illustration complète.

Votre recherche a-t-elle été effectuée utilisant des agendas de nourriture, et y avait-il un problème avec la nature subjective de cette méthodologie ?
Les agendas de nourriture sont la plupart de mesure précise du régime régulier des gens de mesure dans les études épidémiologiques de grande puissance où vous mesurez l’admission des centaines de milliers de gens.

En 1993-1997 en Norfolk, les gens ont rempli des agendas de nourriture au-dessus d’une semaine où ils ont enregistré ce qu’ils ont mangé ; quelle marque ; la recette ; le montant et la fréquence.

Ceux-ci ont été alors retournés aux sièges sociaux de l’étude à Cambridge où l’information a été codée par les diététiciens particulièrement qualifiés. Cela a pris environ 4 heures pour coder chacun. Elles ont utilisé une base de données particulière DINER – Données appelé Dans des Éléments Nutritifs pour la Recherche Épidémiologique.

Elles ont examiné ce que les gens avaient enregistré en leur agenda et sont puis entrés dans le programme de base de données de 50.000 nourritures et tailles différentes de partie, pour les recenser et combien d’éléments nutritifs elles ont contenus. Ceci leur a permis d’accumuler une illustration complète pour des gens.

La Plupart Des gens ont rempli au moins 200 lignes de texte sur la nourriture qu’ils ont mangée et la base de données pourrait être employée pour établir quelle quantité de chaque type d’élément nutritif ils mangeaient.

C’est le seul type d’étude dans le monde qui a fait ceci. Autre étudie, y compris d’autres centres dans l’Étude ÉPIQUE – recherche Estimative Européenne sur le cancer et la nutrition – les questionnaires utilisés de fréquence de nourriture où les gens étaient donnés une liste de nourritures et ils ont fait tic tac combien de fois ils les ont mangées.

La force principale de l’étude est l’exactitude de mesurer le régime avec les agendas de nourriture.

Si l’association est causale, que pensez-vous seriez-vous le mécanisme étant à la base de la réduction du risque de cancer du pancréas par l’admission antioxydante diététique élevée ?
Nous pouvons évoquer ceci. D’Autres facteurs tels que le tabac et les extrémités du métabolisme normal produisent des radicaux libres. Ces radicaux libres, qui sont présents dans la fumée de cigarette, sont toxiques sur le pancréas. Ils endommagent le pancréas. Ils endommagent l’ADN, les membranes cellulaires de lipide, protéines en retirant des électrons de eux.

Fondamentalement ces radicaux libres sont toxiques aux cellules pancréatiques. Par les antioxydants les inactivant réellement, vous inactivez ces carcinogènes potentiels.

Bien Que nous ne puissions pas dire que c’est un lien de causalité, il est d’une manière encourageante que ceci ne semble pas être juste une découverte irrégulière d’occasion, là semble être biologie pour l’expliquer aussi bien.

En Outre, ce qui suggère qu’il puisse être causal est que vous avez des enzymes naturelles qui ont des propriétés antioxydantes de toute façon. Celles-ci fonctionnent dans le fuselage pour retirer des radicaux libres. Le fait que vous avez ces derniers et nous ont regardé des produits chimiques avec les propriétés assimilées supporte un lien de causalité.

Est-ce que vous pensez-vous que les suppléments de vitamine pourraient aider à éviter le cancer pancréatique, ou vous pensez les antioxydants devriez être absorbé en nourriture ?
Nous n’avons pas particulièrement évalué les effets des suppléments dans ce travail. Bien Que dans une partie de l’analyse nous ayons rectifié pour elles. Cependant, nous juste ne connaissons pas la réponse à cette question du travail que nous avons effectué.

Il est d’une manière encourageante que vous puissiez obtenir de quels antioxydants vous avez besoin d’un régime normal. Les Gens mangeant de plus de nourritures avec des antioxydants dedans, plutôt que des suppléments, seraient une meilleure intervention de préventif de santé publique.

Comment pensez-vous le contrat à terme à notre connaissance de régime et le cancer pancréatique progressera-t-il ?
Je pense que ce que nous faisons actuel est généralement tout à fait d’une manière encourageante. Notre objectif au cours des cinq années à venir est de regarder beaucoup de différents aspects de régime, tels que des acides gras – quantité polyinsaturée d’acides gras de N-3 N-6 de sucre dans le régime, quantité de viande rouge dans le régime et ainsi de suite.

Nous regardons beaucoup de différents aspects et l’avantage que nous avons est que nous avons la voie la plus précise du régime des gens d’enregistrement. Ainsi, nous sommes tout à fait enthousiastes que si tout va bien nous pourrons accumuler un modèle de ce qui entraîne et se protège contre le cancer pancréatique.

Il y a d’autres études continuant également dans le monde, mais ils n’ont pas l’accès aux agendas de nourriture, ainsi leurs conclusions peuvent ne pas être aussi précises que celles que nous avons. Mais, Je pense que le contrat à terme est d’une manière encourageante pour qu’aider élucide le rôle précis du régime dans ce cancer agressif.

Quels sont vos plans futurs pour davantage de recherche dans cette zone ?
Nous avons d’autres hypothèses diététiques que des antioxydants à considérer. Un de ceux que nous voulons regarder sont les acides gras N-3 polyinsaturés dans les poissons qui peuvent être bons. Ils tendent à avoir des effets anti-inflammatoires qui peuvent aider à réduire le risque de cancer. Une Partie du N-3 peut également avoir les propriétés anticancéreuses particulières aussi bien.

Parfois les acides gras N-6 peuvent être mauvais comme ils pourraient stimuler l’inflammation, qui peut ou peut ne pas être un préalable au cancer. Ainsi nous pouvons regarder le N-3 comme probablement bon et N-6 en tant que probablement mauvais. C’est probablement l’un de nos prochains objectifs.

Est-ce que Antioxydants aux effets salutaires positifs, mais ils sont fréquemment liés peuvent également entraîner le tort ?
Je ne me rends pas compte d’aucun effet négatif des antioxydants dans la marge normale.

aimez-vous formuler davantage des commentaires ?
Je voudrais juste à reconnais d’autres gens. Ce travail s’est seulement produit pendant que 25.000 personnes en Norfolk complétaient les agendas il y a des années. Également l’étude a été faite fonctionner par beaucoup de collègues à l’Université de Cambridge. La bienfaisance de cancer de la Norfolk, le grand C, a financé ce travail particulier. Conseil ” Recherche ” Médical R-U et Cancérologie, R-U.

De Façon Générale, c’était une collaboration avec beaucoup de gens dans la population et les différents institutions et fuselages de financement. Nous sommes reconnaissants pour tous les gens qui ont aidé.

Boutique Biologiquement.comthé vert antioxydant

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un thé vert antioxydant empêche le cancer de la peau. Un thé vert antioxydant qui empêche cancer de la peau est le résultat de la recherche scientifique dans les polyphénols de Camellia sinensis.

Un polyphénol est un composé qui est un métabolite de la plante et il se trouve que les antioxydants du thé vert sont en polyphénols fait.

Le polyphénol principale qui est responsable pour assurer la protection de la peau contre le rayonnement UV qui vient du soleil est appelé épigallocatéchine-3-gallate. Il est donc en mesure de vous protéger contre les dommages de la peau et cancer de la peau.

Le cancer de la peau n’est pas la seule chose que les antioxydants du thé vert peut vous défendre contre. Une autre forme très courante de cancer chez les femmes est le cancer du sein et de nouveau la recherche a montré que le thé vert antioxydant peut être bénéfique dans la réduction du risque de cancer du sein.

La recherche a également montré qu’un autre secteur intéressant dans lequel le thé vert peut aider est la protection contre les cancers du côlon, de l’estomac et de la prostate.

Il est très puissant et très utile à notre corps pour nous aider à ne pas contracter ces conditions mauvaises.

Beaucoup de gens aiment boire tasse de thé vert par jour qui est très bien mais je connais des gens qui détestent le goût de celui-ci et doivent donc prendre le thé vert comme un extrait à la place.

J’ai été présenté à un supplément étonnant par un ami l’année dernière qui contient entre autres polyphénols antioxydants du thé vert. Au début, je n’étais pas trop envie de le prendre comme je n’avais jamais eu pris des suppléments avant et j’ai toujours pensé que je n’ai pas besoin d’eux comme ma nourriture me fournir la nutrition dont j’avais besoin.

J’ai eu tort car, outre le thé vert décaféiné extrait de ce supplément contient plus de 70 autres formes de vie protéger ingrédients. Il incroyable et je ne serais pas sans eux maintenant. Juste pour vous donner une idée de leur pouvoir, ils contiennent des éléments tels que le resvératrol, le curcuma, le ginko biloba et beaucoup d’autres tous les savamment ensemble pour fournir à votre corps la bonne quantité d’éléments nutritifs dont il a besoin pour garder votre corps en équilibre.

Ils aident aussi à inverser l’horloge du vieillissement de sorte qu’au lieu d’obtenir uniquement des antioxydants du thé vert vous polyphénols à partir d’une plus grande variété de sources.

Boutique Biologiquement.combleuet et la myrtille

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Le bleuet et la myrtille, champions des antioxydants. Le bleuet de l’Amérique du Nord et la myrtille européenne font partie de la même grande famille des airelles.

Les amérindiens consommaient le bleuet à des fins alimentaires mais également médicinale. Toute la plante était utilisée. Le fruit mais également les feuilles pour faire un thé pour réduire les coliques de l’enfant et comme tonique, mais également la racine utilisée comme relaxant durant la grossesse.
Le naturopathe Raymond Dextreit recommande le fruit (myrtille, airelle) pour lutter contre les infections intestinales, l’entérite aigüe, la typhoïde, la dysenterie et les feuilles contre le diabète.
Une forte activité antioxydante
Notre organisme est constamment exposé aux attaques des radicaux libres. Pour nous défendre de ces attaques, la nature nous offre une arme imparable : les antioxydants présents dans certains groupes d’aliments. L’aliment le plus riche en munitions de cette arme est sans conteste le bleuet, numéro 1 au hit parade de la concentration en antioxydants.
Le bleuet contient 2234 unités de PARO (puissance d’absorption de radicaux libres) par 100 grammes. Seuls les pruneaux et les raisins secs font mieux (les fruits étant secs, la concentration de PARO est plus concentrée et donc plus élevée). A titre d’exemple, la canneberge qui est de la même famille que le bleuet, contient 1750 unités, la fraise 1536 unités et les choux de Bruxelles 1200 unités. Nous sommes ici dans la liste des champions.
Dans le bas de la liste on retrouve le melon de miel avec 97 unités, le céleri 61 unités et le concombre 54 unités. Ceci ne signifie pas que ces aliments ne possèdent pas d’autres vertus bénéfiques pour notre santé.
Le bleuet est particulièrement riche en flavonoïdes. Ceux-ci font partie d’un vaste groupe de phytonutriments. On a répertorié plus de 4000 flavonoïdes, la plupart apporte de vives couleurs aux aliments. La quercétine, la rutine, l’hespéridine sont parmi les antioxydants les plus efficaces.
Le bleuet et son proche cousin, la myrtille, sont particulièrement riches en anthocyanosides, flavonoïdes très puissant dans la lutte contre la dégradation cellulaire due aux radicaux libres.
Pour protéger notre organisme des méfaits des radicaux libres il faut saturer notre corps d’antioxydants. L’accumulation d’antioxydants dans l’organisme agit telle une armure biologique qui protège des attaques incessantes dirigées vers les cellules de notre organisme.
Les chercheurs estiment que pour bénéficier d’une protection adéquate, une personne devrait consommer l’équivalent d’au moins 3500 unités de PARO par jour. Cette quantité permet d’élever significativement l’activité antioxydante dans notre organisme. Une seule tasse de bleuet vous procure 3200 unités !
Protection contre le cancer
Selon le Dr Richard Béliveau, les anthocyanidines associées aux myrtilles et aux bleuets sont capables de bloquer sélectivement au moins deux protéines essentielles au développement du cancer, interférant avec la formation de nouveaux vaisseaux sanguins à proximité des tumeurs et les empêchant de cette manière à se procurer l’oxygène et les nutriments essentiels à leur développement. En laboratoire l’addition de diverses anthocyanidines à des cellules cancéreuses à induit différents phénomènes dont l’arrêt de la synthèse d’ADN et donc de la croissance des cellules cancéreuses.
La delphinidine, un autre des polyphénols du bleuet et de la myrtille, possède également de fortes propriétés antitumorales et anti-inflammatoires.
Une étude publiée dans la prestigieuse revue médicale Cancer Resaerch mentionne que lors d’une étude la delphinidine a démontré la propriété de bloquer complètement le processus invasif et la prolifération des cellules cancéreuses d’un des cancers du sein les plus agressif appelé ” triple négatif “, et qui résiste à tous les traitements conventionnels connus. Pour une personne de 60 kilos, la quantité de delphinidine nécessaire serait celle que l’on retrouve dans 100 grammes de bleuet.
Un autre élément antioxydant protecteur du bleuet, le ptérostilbène, un dérivé du resvératrol, un autre antioxydant abondant dans le vin rouge et les raisins.
Une étude dirigée par le Dr Reddy et le Département Américain de l’Agriculture a été menée sur un groupe de souris et a démontré que les souris recevant un apport en ptérostilbène présentaient 57% moins de croissance de tumeurs précancéreuses qu’un groupe de souris ayant reçu uniquement une diète équilibrée.
Protecteur de la vision
La myrtille qui est proche du bleuet nord-américain est réputée pour ces effets bénéfiques sur les troubles de la vue.
Les anthocyanidines de la myrtille sont d’autres substances qui stimulent la production de la rhodopsine. Les anthocyanidines sont efficaces dans la dégénérescence maculaire, les cataractes, les rétinopathies diabétiques, le glaucome et la mauvaise vision nocturne.
Protecteur des voies urinaires
Le bleuet agit également comme antibiotique naturel au niveau des voies urinaires et combat efficacement la diarrhée.
Des propriétés anti-âge
Des expériences menées sur des rats ont démontré que le bleuet possède une super activité antioxydante qui permettrait même de renverser les effets du vieillissement du cerveau en régénérant les cellules nerveuses.
Pour lutter contre le vieillissement et la dégénérescence de nos cellules, consommons le plus de bleuets possibles. En fait une demi à 1 tasse par jour est plus que suffisant.
Les 6 principales raisons de consommer des bleuets ou des myrtilles
Richesse en antioxydants et l’effet protecteur contre les radicaux libres. Les anthocyanines, des pigments qui donnent aux bleuets leur couleur bleue, sont de puissants antioxydants: Une demi-tasse de bleuets fournit le pouvoir antioxydant de cinq portions de pois, carottes, pommes, courges ou du brocoli. Cette richesse en antioxydants offre une bonne protection du système cardiovasculaire.
Un choix santé pour les diabétiques: pour leurs glucides à faible index glycémique et l’effet protecteur contre les rétinopathies diabétiques .
Une bonne source de vitamine C, un facteur nutritionnel important pour le système immunitaire.
Un bon apport de fibres: une demi tasse de bleuets vous fournira près de 2 g. de fibres.
Les effets anti-âge: Des études animales ont démontré que la consommation de bleuets permet de lutter efficacement contre les effets du vieillissement, la perte de mémoire à court terme liée à l’âge et permet d’améliorer les habiletés motrices.
Les effets protecteurs contre le cancer et les maladies cardiovasculaires.
On trouve le bleuet sous différente formes. Frais, sec et surgelé. Il y a du bleuet sauvage et du bleuet cultivé. Même s’il est de plus petite taille que le bleuet cultivé, il semblerait que le bleuet sauvage soit plus riche en nutriments antioxydants.

Boutique Biologiquement.comBienfait contre le cancer

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les Antioxydants, un bienfait contre le cancer. Peut-être avez-vous noté dans le commerce la multiplication de produits estampillés « avec antioxydants », que ce soit dans l’alimentation ou les cosmétiques.

Même une célèbre marque de cola a lancé il y a peu sa version avec antioxydants ! Pour y voir plus clair, voici quelques informations à connaître avant de vous précipiter sur d’éventuels compléments alimentaires.
Fruits rouges, thé vert, tomates…cela ne vous fera pas un repas équilibré, mais ces trois sortes d’aliments ont un point commun : ils sont naturellement riches en antioxydants. Antioxydants dans l’alimentation, antioxydants dans les cosmétiques, leur mention se généralise au quotidien .
Les antioxydants sont des vitamines et des oligoéléments qui ont le pouvoir de réguler, voire de neutraliser les effets négatifs des radicaux libres qui oxydent les cellules.

Autrement dit, ils permettraient de « rester jeune » plus longtemps en luttant contre ces molécules responsables du vieillissement et de certains cancers. Il est donc important que les uns et les autres s’équilibrent. Le stress oxydatif (l’action des radicaux libres) est intensifié par la cigarette, la pollution, l’alcool ou l’exposition au soleil, autant d’agents que l’on rend responsables du cancer, mais aussi par les exercices physiques intenses et certains médicaments. Vous pourrez donc trouver des antioxydants sous forme de compléments alimentaires pour lutter contre ces désagréments. Mais en avez-vous réellement besoin ?

Les hommes carencés en antioxydants

Sur 250 études, environ 80% ont pu montrer l’action bénéfique des antioxydants des fruits et légumes pour la santé et contre les cancers. L’étude française SU.VI. MAX, qui fait le plus souvent référence en la matière, a suivi 13 000 personnes de 35 à 60 ans pendant 8 ans, entre 1994 et 2003, afin de tester l’impact d’un apport supplémentaire à dose nutritionnelle d’antioxydants sur la prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires. Il en a été conclu une baisse de 31% des cancers chez les hommes et aucun changement chez les femmes. Il semblerait que les femmes ayant une meilleure alimentation au départ, aient déjà eu la dose d’antioxydant suffisante, tout simplement !

Veillez à absorber la dose quotidienne recommandée

Vous l’aurez compris, la dose d’antioxydants que vous pourrez trouver dans une alimentation équilibrée est largement suffisante pour lutter contre l’apparition de cancers dus au vieillissement.
Avec les cinq portions quotidiennes de fruits et légumes recommandées, vous obtiendrez l’apport recommandé en antioxydant, puisque les végétaux sont naturellement riches de ces vitamines et oligoéléments.

Sachez qu’il existe différentes sortes d’antioxydants : la vitamine C, les caroténoïdes, le tocophérol, les polyphénols, le lycopène, le magnésium, le sélénium et les flavonoïdes sont autant de variétés d’antioxydants que vous pourrez trouver dans votre alimentation.
Parmi les aliments dans lesquels vous les trouverez en plus grande quantité, ce sont les fruits rouges qui arrivent en tête de classement (myrtilles, mûres, fraises,…). Du coté des légumes, vous pouvez opter pour la tomate, le cresson, l’ail, le chou vert, l’épinard, l’asperge, le chou de Bruxelles, le germe de luzerne, le brocoli, la betterave et le poivron rouge.
Vin rouge (avec modération, pas plus d’un verre par repas) ou thé vert préserveront également votre santé. Et, de manière étonnante, la torréfaction du café ferait apparaître de nombreux antioxydants, en dose même plus importante que le thé, et avec une action bénéfique contre les cancers du foie et du colon