Boutique Biologiquement.comLes trésors de la ruche, le pouvoir antioxydant des fleurs

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Des fleurs, des dizaines de fleurs, des millions de fleurs. Non. Des milliards de fleurs offertes ou enfouies au cœur de nos montagnes, nos plaines, nos landes nos vallées. Grandes, petites, minuscules, dressées vers le ciel, courbées vers le sol.

Jaunes, bleues, rouges, blanches, orangées… Visitées laborieusement par des milliards d’abeilles discrètes qui y butinent assidument pollens et nectars. Lorsque le beau temps le permet… Des milliers d’heures de vols pour quelques kilos de miel, pour quelques grammes de gelée royale, de pollen, de propolis. Cela laisse songeur… Aucun être vivant sur terre ne nous offre une telle diversité d’articles. Et quels produits ! Et si seulement sans le travail des abeilles, ces substances seraient irrémédiablement ignorées et perdues !

Fruit du soin apportés à leurs ruches par les apiculteurs exactement de l’année, ceux-ci les récoltent, les conditionnent mais ne leur ajoutent rien et ne leur retirent rien. Véritable quintessence de la nature, les trésors de la ruche issus du butinage des seuls végétaux demeurent ainsi purs et authentiques. Découvrons les ! Le miel c’est un aliment particulièrement intéressant dans l’alimentation courante de part sa richesse énergétique apportée par les sucres ( principalement glucose et fructose ) et sa richesse en vitamines, minéraux et oligoéléments ( magnésium, calcium, phosphore, fer, zinc,… ). Il remplacera avec succès le sucre blanc en vous apportant le carburant essentiel ( le glucose ) au fonctionnement du cerveau et des muscles. Aliment prisé par les sportifs grâce à ses sucres rapidement assimilables, il convient aussi fort bien aux diabétiques, mais avec modération, car il n’entraîne pas une augmentation aussi importante de la glycémie que le sucre blanc. Ces propriétés antimicrobiennes, anti-inflammatoires et antioxydantes sont largement reconnues pour lutter contre la toux ( enfants > 1 an ).

Enfin, il s’agit d’un excellent agent anti-infectieux stimulant la cicatrisation des plaies et brûlures. Pour cette indication, seul un miel ayant suivi un protocole de fabrication selon des normes microbiologiques rigoureuses pourra être utilisé.
La gelée royale est certainement le complément alimentaire naturel majorité revitalisant pour l’organisme, très utile en période de fatigue physique et mentale ou en période de convalescence. La gelée royale contient beaucoup éléments indispensables qui vont stimuler nombreuses fonctions vitales de votre organisme. Elle possède une activité antioxydante qui protège les différents organes de l’organisme ( foie, reins, neurones ) des attaques radicalaires induites par des agents toxiques. La consommation de gelée royale entrainerait également une diminution du taux de mauvais cholestérol, principalement chez les personnes âgées et permettrait de diminuer l’élévation de la glycémie après un repas. Elle exerce une action stimulatrice sur le système immunitaire et au sujet des cellules souches de la moelle osseuse. Une étude a montré que la consommation de gelée royale favorise et accélère la reconstruction osseuse. Mais attention, s’il existe beaucoup de formes différentes de présentation de ce produit, seule la gelée royale fraîche garde l’intégralité de ses merveilleuses vertus.
Le pollen renferme de façon très complète tous les éléments indispensables à la vie. Mais si tous les pollens ont une base de composition commune, leur origine botanique différente leur confère des propriétés santé propres. La très grande richesse nutritionnelle du pollen protéines, acides aminés, glucides, fibres, ferments lactiques ( surtout s’il est frais ), vitamines, minéraux et autres molécules antioxydantes font que ce produit est très approprié pour rééquilibrer notre alimentation actuelle et pallier à nos subcarences. La consommation de pollen s’avère très utile pour lutter contre les états de fatigue physique et mentale, pour réduire le taux de cholestérol, pour réguler le transit intestinal et pour rééquilibrer tout la fonctionnalité du appareil digestif. La consommation de pollen renforce le potentiel antioxydant de l’organisme et lui permet de meilleur s’opposer aux agressions extérieures. Enfin, consommer du pollen quotidiennement au petit déjeuner permettra de meilleur réguler votre appétit ( limitant les grignotages ) et ainsi lutter contre la prise grand et l’obésité.
La propolis, cette substance résineuse récoltée par les abeilles sur les bourgeons de certains arbres est connue depuis des millénaires pour ses bienfaits thérapeutiques d’où son surnom “d’antibiotique naturel”. En effet, depuis, la science moderne a confirmé les activités antimicrobiennes, antivirales, antifongiques de cette substance qui en fait un produit de choix pour lutter contre de nombreux types d’infections rencontrés en oto-rhinologie (grippe, rhume, sinusite), stomatologie (caries) ou dermatologie (herpes, zona, mycoses). Contrairement à certaines idées reçues, la prise de propolis améliore l’efficacité de certains antibiotiques. La propolis possède également des activités anesthésiantes et anti-inflammatoires très intéressantes pour soulager les douleurs inflammatoires (de type arthrosique par exemple). La propolis et son cortège de molécules antioxydantes augmentent le potentiel de défenses antioxydantes de l’organisme. Enfin des études ont montré que la prise de propolis stimulerait le système immunitaire pour le rendre plus efficace. Mais pour être d’usage thérapeutique, seule une propolis de qualité doit être utilisée.

La cire, elle, est un sous-produit de la ruche très appréciée pour ses propriétés physico-chimiques qui en font un ingrédient de choix en cosmétologie, mais uniquement si elle est de très bonne qualité. Elle est préconisée pour nettoyer l’épiderme, nourrir et adoucir le derme et prévenir le vieillissement cutané. On va donc la retrouver dans de nouveaux produits de beauté (pommade, crème antiride, mascara ou lait démaquillant). Elle possède des activités anti-inflammatoires (grâce aux traces de propolis qu’elle contient) et cicatrisantes utiles dans le traitement des plaies et brûlures. Elle est utilisée en odontologie pour réaliser les moulages dentaires. Elle est également très prisée par l’industrie pharmaceutique car elle donne un aspect lisse et brillant aux comprimés et rentre dans la fabrication des suppositoires. Comme jadis, la cire est employée dans la confection des emplâtres pour lutter contre certaines affections rhumatismales ou névralgies. Elle est employée comme agent d’enrobage sous la forme d’additif alimentaire E 901.

Le venin, quant à lui, est surtout employé dans le traitement des rhumatismes. Mais malgré de très nombreuses recherches, on ignore encore les mécanismes mis en œuvre dans les affections rhumatismales chroniques. Le venin d’abeille parait être également efficace dans le traitement de certaines scléroses en plaque. Au terme d’une longue série de piqures, certains patients retrouvent une qualité de vie que les traitements conventionnels n’étaient pas parvenus à leur offrir.

Soulignons enfin que le bilan carbone de l’élaboration d’un kilo de miel, de gelée royale, de pollen ou de propolis, fruits d’une certaine manière de la cueillette, est extrêmement faible et ce d’autant plus si on privilégie une production locale !

C’est donc à l’occasion de ces 4e APIdays, les Journées Nationales de l’Abeille et de l’Environnement organisées les 20 – 21 et 22 Juin 2013, dans près de 70 villes en France, par l’Union Nationale de l’Apiculture Française et les nombreux partenaires du programme

“Abeille Sentinelle de l’Environnement”, que vous découvrirez, ces substances précieuses et de plus en plus rares, afin de mieux les choisir et mieux les employer. Avec toute la passion qui caractérise les apiculteurs. »
Pour votre plaisir.
Pour votre bien- être.
Pour votre santé.

Boutique Biologiquement.comDix « superaliments » à intégrer dans votre alimentation

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Les « superaliments »… le terme lui-même entraîne une frénésie et de nombreux nutritionnistes ne supportent pas le concept. Cependant, il repose sur les meilleures intentions du monde. Redécouvrons les vertus de ces aliments miracles…

Foncièrement, le mot superaliment est employé pour décrire un aliment qui présente un profil nutritionnel particulièrement élevé et des ingrédients négatifs minimes. Nous ne préconisons pas pour autant de les manger en excès. Nous vous suggérons juste de les acheter ainsi que de les intégrer à votre alimentation. Ce sera un avantage pour votre tour de taille et d’une manière générale pour votre santé, voire pour votre bien-être.

L’avocat

Riches en acides gras mono-insaturés sains, les avocats sont aussi chargés de fibre ainsi que de lutéine, un antioxydant naturel puissant adhérent la santé oculaire et cutanée.

Les myrtilles

Riches en antioxydants naturels puissants, principalement des anthocyanes, les myrtilles favorisent le fonctionnement du cerveau ainsi que de la vision. Elles sont excellentes en forme de collation.

Le chocolat noir

Bourré de flavonols et d’antioxydants naturels puissants, un morceau de chocolat noir ( 80 % minimum ) fournit une bonne dose de ces composés qui luttent contre les maladies et réduisent le cholestérol.

L’avoine

Riche en protéines et en minéraux comme le zinc, le calcium, le magnésium et le fer, l’avoine est aussi une excellente source de fibres solubles ! C’est une céréale idéale quant au petit-déjeuner.

Les œufs

L’œuf est l’un des aliments les plus riches en protéines au monde. Il est aussi bourré d’acides aminés et autres nutriments. De récentes études affirment que l’on peut manger les jaunes. A priori, ils ne seraient pas la cause du taux élevé de mauvais cholestérol.

Les amandes

Pleines de fibres, elles réduisent le cholestérol et les acides gras mono-insaturés. Elles sont excellentes en collation et peuvent être facilement intégrées quel que soit le repas.

Le vin rouge

Il a été démontré qu’un verre de bon rouge augmente le taux de bon cholestérol et contient une bonne dose d’antioxydants naturels puissants comme le resvératrol, une molécule présente dans le raisin, et les saponines.

Le saumon

Selon l’association américaine de cardiologie, manger deux fois par semaine du poisson, permet de diminuer les risques de contracter des maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et l’arthrite. Les poissons gras, comme le saumon, peuvent aussi assister pour soulager la dépression. Assurez-vous juste qu’il soit sauvage, jamais congelé et provienne d’un magasin qui favorise l’agriculture durable.

Les céréales anciennes

Les céréales anciennes ont une valeur nutritionnelle bien supérieure au blé moderne, qui a été croisé et peut-être modifié génétiquement. Les céréales telles que le kamut, l’épeautre et l’amarante contiennent généralement des niveaux plus élevés de protéines, d’antioxydants naturels puissants, de minéraux et elles sont habituellement plus goûteuses. Les graines

Le chia, le quinoa, les graines de lin alors d’autres apportent une foule d’avantages nutritionnels, allant des antioxydants naturels puissants et des minéraux aux protéines et fibres.

Boutique Biologiquement.comLes atouts santé du concombre

  Posté par antioxidant       1 commentaire
[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Il contient des substances pour la prévention du cancer. Comme un grand nombre de de plantes de la famille des cucurbitacées , le concombre contient naturellement des curcubitacines , en l’occurrence la cucurbitacine C , responsable de l’amertume de la plante .

Ces cucurbitacines ont des propriétés anti-inflammatoires et sont , in vitro , inhiber la croissance des cellules cancéreuses . Malheureusement , les semenciers ont tendance à sélectionner des plants qui répriment l’amertume , donc la cucurbitacine C . Difficile dans ces conditions de compter sur ses propriétés anti-cancer sauf à miser sur des semences vieilles ou des variétés courtes et amères…

Il vaut mieux le consommer avec la peauLe concombre a des propriétés antioxydantes… à condition de ne pas l’éplucher ! Les études montrent en effet que la peau du concombre contient des composés phénoliques ayant une légère activité antioxydante . Malgré tout cela , le potentiel antioxydant du concombre reste bien moins important que celui d’autres légumes comme le poivron ou le chou . Mais parce qu’il fait partie des légumes fréquemment consommés , il contribue tout cela de même aux apports quotidiens en antioxydants naturels puissants .

Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin.
Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin.

 

Il favorise la satiété . Avec 95 % de son poids en eau , le concombre est idéal pour les personnes qui surveillent leur ligne . Il contient en effet très peu de calories et présente un indice de satiété très élevé .

Barbara Rolls , une chercheuse américaine spécialiste des comportements alimentaires ainsi que de la gestion du poids , a en effet mis en évidence qu’en adoptant un régime «volumétrique» , basé sur les aliments à faible densité énergétique ( riches en eau , en fibre , et pauvres en graisses ) , on agissait positivement sur les mécanismes naturels de la satiété et on perdait du poids . Avec ses collaborateurs , la scientifique a démontré par exemple qu’en mangeant des crudités 15 minutes avant le repas , on réduisait de 12 % en moyenne le nombre de calories consommés au cours du repas . En 2007 , elle a comparé l’efficacité du régime volumétrique à un régime pauvre en graisses et mis en évidence que le premier rend réalisable le fait de perdre un peu plus de poids mais surtout d’avoir moins faim .

Il aide à perdre du poids

La mastication des aliments favorise la libération d’histamine , ce qui induit la satiété mais rend réalisable le fait aussi de déstocker des graisses abdominales selon des travaux récents . Des chercheurs japonais ont analysé l’index masticatoire ( IM ) ainsi de plus de 100 aliments courants . Verdict : avec un IM de 3327 , le concombre est l’un des aliments qui nécessite le plus de mastication . «Cette étude montre aussi que les femmes qui consomment souvent des aliments à index masticatoire élevé comme le concombre sont plus minces que celles qui mangent surtout des aliments mous» , dit le Dr Arnaud Cocaul , auteur du Régime métabolique . Il est bon pour le cœur et les vaisseaux.

La peau du concombre contient une protéine appelée peroxydase , présente également dans d’autres légumes comme le raifort . Or , selon une étude publiée en 2003 , cette peroxydase pourrait réduire le cholestérol et les triglycérides et donc diminuer le risque de maladies cardiovasculaires . Elle aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin et serait capable de protéger certains tissus de l’oxydation .

Il a le pouvoir de être indigesteSi le concombre est parfois difficile à digérer , ce n’est probablement pas en raison de sa teneur en fibres ( elle est faible ) mais plutôt de la présence en son centre de graines d’autant plus coriaces qu’il est cueilli après maturité . Inutile donc de faire dégorger le concombre dans le sel pour améliorer sa digestibilité , cela ferait fuir une partie des minéraux . Il faut plutôt retirer les graines centrales .