Auteur antioxidant

David Hervy responsable et créateur de la boutique en ligne Biologiquement.com spécialisée dans la promotion et la distribution de produits naturels de santé. Une gamme de produits riches en antioxydants naturels puissants pour retrouver ou garder la vitalité, recommandés aux enfants en phase de croissance, aux étudiants, aux sportifs et aux seniors. Tous ces produits sont issu du commerce équitable.
[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Pour dĂ©couvrir si les nutriments du chocolat noir, les flavonols peuvent aider Ă  prĂ©venir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux, des chercheurs amĂ©ricains ont lancĂ© une grande enquĂȘte mĂ©dicale.

Le chocolat noir serait le médicament miracle de la prévention cardiovasculaire, grùce  à ces antioxydants naturels puissants

Le chocolat noir serait le médicament miracle de la prévention cardiovasculaire, grùce à ces antioxydants naturels puissants

Cette nouvelle Ă©tude sera la premiĂšre grande enquĂȘte mĂ©dicale sur les flavonols (antioxydant puissant) du cacao. Elle sera menĂ©e sur 18 000 hommes et femmes. Si de prĂ©cĂ©dentes recherches avaient dĂ©jĂ  prouvĂ© que cet antioxydant baissait la pression artĂ©rielle, limitait le mauvais taux de cholestĂ©rol et Ă©tait excellent pour la santĂ© du cƓur et des artĂšres, elles ont Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©es sur un plus petit Ă©chantillon de personnes.

Les flavonols du chocolat testés en médicament préventif

«Les gens mangent du chocolat parce qu’ils aiment ça, non pas parce qu’ils pensent que c’est bon pour eux. L’idĂ©e de l’Ă©tude est de comprendre si le chocolat a vraiment des avantages pour la santé» a dĂ©clarĂ© le Dr Joann Manson, de la mĂ©decine prĂ©ventive chef Ă  Harvard affiliĂ©e Ă  l’HĂŽpital Brigham and Women Ă  Boston.

Les volontaires prendront ou un traitement placebo ou des pilules aux flavonols (flavonoĂŻdes antioxydants naturels puissants) pendant 4 ans. Cette Ă©tude sera menĂ©e en double aveugle (ni les mĂ©decins ni les tĂ©moins ne connaĂźtront la composition des cachets qui n’auront Ă©videmment pas le goĂ»t ni l’odeur du chocolat). Les chercheurs analyseront les effets de cet antioxydant sur le risque de crises cardiaques et les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux.

Que les gourmands ne se réjouissent pas trop vite. On ne trouve plus de flavonols dans les friandises au chocolat. Ils ont été détruits par la fabrication industrielle.

«On ne peut pas obtenir de protection en mangeant des bonbons au chocolat. Ils ont perdu tous leurs flavonols» a dĂ©clarĂ© le professeur Manson, du Fred Hutchinson Cancer Research Center Ă  Seattle qui dirigera une partie de l’Ă©tude.

L’Ă©tude sera parrainĂ©e par le «National Heart et Lung and Blood Institute amĂ©ricain» et Mars Inc., le fabricant de M & M et de Snickers. Cette entreprise de bonbons a brevetĂ© un moyen d’extraire les flavonols de cacao Ă  haute concentration afin de les mettre dans des capsules.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Découvrez dans cet article les véritables rÎles des antioxydants dans votre perte de poids.
Les antioxydants sont rĂ©putĂ©s pour leur facultĂ© unique de combattre les radicaux libres et toutes choses nuisibles qui peuvent causer des dĂ©gĂąts Ă  l’organisme.

Cependant, ces composĂ©s, bien qu’ils soient bĂ©nĂ©fiques pour la santĂ©, ne favorisent pas la perte de poids. Il faut donc enlever de la tĂȘte cette fausse idĂ©e de suivre un rĂ©gime antioxydant pour maigrir.

Perte de poids Ă  long terme grĂące aux antioxydants naturels puissants

Perte de poids Ă  long terme grĂące aux antioxydants naturels puissants

Antioxydants et perte de poids

La consommation d’aliments riches en antioxydants est trĂšs conseillĂ©e durant la pĂ©riode de rĂ©gime, pour la simple raison que ces composĂ©s constituent un important soutien nutritionnel pour l’organisme. Le fait de rĂ©duire son apport calorique journalier ou d’exclure de son habitude alimentaire certaines substances nutritives peuvent en effet occasionner une importante carence et baisser considĂ©rablement le systĂšme immunitaire. Les antioxydants permettent de prĂ©venir les Ă©ventuels problĂšmes de santĂ© en protĂ©geant les cellules du corps.

Les antioxydants sont Ă©galement d’une grande aide pour l’organisme durant le processus de combustion des graisses, en lui fournissant toute l’énergie dont il a besoin pour bien fonctionner. La prise d’aliments riches en antioxydants vous permet de rester en trĂšs bonne forme tout au long de votre rĂ©gime et de pratiquer autant d’exercices physiques pour accĂ©lĂ©rer votre perte de poids. Sans ces antioxydants, vous pourrez ĂȘtre chĂ©tif(ve), fatiguĂ©(e) et stressĂ©(e) ; ce qui n’est pas favorable Ă  votre programme d’amaigrissement.

Les principaux antioxydants et leurs sources

Les antioxydants sont faciles Ă  trouver. Tous les fruits et lĂ©gumes qui renferment une teneur Ă©levĂ©e en vitamines A et C sont des excellentes sources d’antioxydants. En voici quelques exemples : la papaye, la fraise, l’orange, le citron, le kiwi, le brocoli, la tomate, le chou-fleur et le poivron.
Les aliments riches en vitamines A comme le lait, le beurre, l’Ɠuf et le foie figurent Ă©galement dans la liste.

Un super antioxydant Ă  prendre durant son rĂ©gime amincissant est la lutĂ©ine, visible dans certains lĂ©gumes comme l’épinard, le pois, le chou frisĂ© et le brocoli.

A mettre Ă©galement dans votre liste les fruits et lĂ©gumes de couleurs rouge et rose, tels que l’abricot, la tomate, la pamplemousse rose et la pastĂšque. Ces derniers sont des bons apporteurs de lycopĂšne.

Un tout autre antioxydant trĂšs puissant, qui offre de nombreux bienfaits thĂ©rapeutiques pour le corps, est le polyphĂ©nol que l’on voit dans le thĂ© vert.

Lisez Ă©galement notre article intitulĂ© Le rĂ©gime antioxydant et ses bienfaits pour voir les autres antioxydants et leurs actions pour l’organisme.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Des fleurs, des dizaines de fleurs, des millions de fleurs. Non. Des milliards de fleurs offertes ou enfouies au cƓur de nos montagnes, nos plaines, nos landes nos vallĂ©es. Grandes, petites, minuscules, dressĂ©es vers le ciel, courbĂ©es vers le sol.

Jaunes, bleues, rouges, blanches, orangĂ©es… VisitĂ©es laborieusement par des milliards d’abeilles discrĂštes qui y butinent assidument pollens et nectars. Lorsque le beau temps le permet… Des milliers d’heures de vols pour quelques kilos de miel, pour quelques grammes de gelĂ©e royale, de pollen, de propolis. Cela laisse songeur… Aucun ĂȘtre vivant sur terre ne nous offre une telle diversitĂ© d’articles. Et quels produits ! Et si seulement sans le travail des abeilles, ces substances seraient irrĂ©mĂ©diablement ignorĂ©es et perdues !

Fruit du soin apportĂ©s Ă  leurs ruches par les apiculteurs exactement de l’annĂ©e, ceux-ci les rĂ©coltent, les conditionnent mais ne leur ajoutent rien et ne leur retirent rien. VĂ©ritable quintessence de la nature, les trĂ©sors de la ruche issus du butinage des seuls vĂ©gĂ©taux demeurent ainsi purs et authentiques. DĂ©couvrons les ! Le miel c’est un aliment particuliĂšrement intĂ©ressant dans l’alimentation courante de part sa richesse Ă©nergĂ©tique apportĂ©e par les sucres ( principalement glucose et fructose ) et sa richesse en vitamines, minĂ©raux et oligoĂ©lĂ©ments ( magnĂ©sium, calcium, phosphore, fer, zinc,… ). Il remplacera avec succĂšs le sucre blanc en vous apportant le carburant essentiel ( le glucose ) au fonctionnement du cerveau et des muscles. Aliment prisĂ© par les sportifs grĂące Ă  ses sucres rapidement assimilables, il convient aussi fort bien aux diabĂ©tiques, mais avec modĂ©ration, car il n’entraĂźne pas une augmentation aussi importante de la glycĂ©mie que le sucre blanc. Ces propriĂ©tĂ©s antimicrobiennes, anti-inflammatoires et antioxydantes sont largement reconnues pour lutter contre la toux ( enfants > 1 an ).

Enfin, il s’agit d’un excellent agent anti-infectieux stimulant la cicatrisation des plaies et brĂ»lures. Pour cette indication, seul un miel ayant suivi un protocole de fabrication selon des normes microbiologiques rigoureuses pourra ĂȘtre utilisĂ©.
La gelĂ©e royale est certainement le complĂ©ment alimentaire naturel majoritĂ© revitalisant pour l’organisme, trĂšs utile en pĂ©riode de fatigue physique et mentale ou en pĂ©riode de convalescence. La gelĂ©e royale contient beaucoup Ă©lĂ©ments indispensables qui vont stimuler nombreuses fonctions vitales de votre organisme. Elle possĂšde une activitĂ© antioxydante qui protĂšge les diffĂ©rents organes de l’organisme ( foie, reins, neurones ) des attaques radicalaires induites par des agents toxiques. La consommation de gelĂ©e royale entrainerait Ă©galement une diminution du taux de mauvais cholestĂ©rol, principalement chez les personnes ĂągĂ©es et permettrait de diminuer l’Ă©lĂ©vation de la glycĂ©mie aprĂšs un repas. Elle exerce une action stimulatrice sur le systĂšme immunitaire et au sujet des cellules souches de la moelle osseuse. Une Ă©tude a montrĂ© que la consommation de gelĂ©e royale favorise et accĂ©lĂšre la reconstruction osseuse. Mais attention, s’il existe beaucoup de formes diffĂ©rentes de prĂ©sentation de ce produit, seule la gelĂ©e royale fraĂźche garde l’intĂ©gralitĂ© de ses merveilleuses vertus.
Le pollen renferme de façon trĂšs complĂšte tous les Ă©lĂ©ments indispensables Ă  la vie. Mais si tous les pollens ont une base de composition commune, leur origine botanique diffĂ©rente leur confĂšre des propriĂ©tĂ©s santĂ© propres. La trĂšs grande richesse nutritionnelle du pollen protĂ©ines, acides aminĂ©s, glucides, fibres, ferments lactiques ( surtout s’il est frais ), vitamines, minĂ©raux et autres molĂ©cules antioxydantes font que ce produit est trĂšs appropriĂ© pour rĂ©Ă©quilibrer notre alimentation actuelle et pallier Ă  nos subcarences. La consommation de pollen s’avĂšre trĂšs utile pour lutter contre les Ă©tats de fatigue physique et mentale, pour rĂ©duire le taux de cholestĂ©rol, pour rĂ©guler le transit intestinal et pour rĂ©Ă©quilibrer tout la fonctionnalitĂ© du appareil digestif. La consommation de pollen renforce le potentiel antioxydant de l’organisme et lui permet de meilleur s’opposer aux agressions extĂ©rieures. Enfin, consommer du pollen quotidiennement au petit dĂ©jeuner permettra de meilleur rĂ©guler votre appĂ©tit ( limitant les grignotages ) et ainsi lutter contre la prise grand et l’obĂ©sitĂ©.
La propolis, cette substance rĂ©sineuse rĂ©coltĂ©e par les abeilles sur les bourgeons de certains arbres est connue depuis des millĂ©naires pour ses bienfaits thĂ©rapeutiques d’oĂč son surnom “d’antibiotique naturel”. En effet, depuis, la science moderne a confirmĂ© les activitĂ©s antimicrobiennes, antivirales, antifongiques de cette substance qui en fait un produit de choix pour lutter contre de nombreux types d’infections rencontrĂ©s en oto-rhinologie (grippe, rhume, sinusite), stomatologie (caries) ou dermatologie (herpes, zona, mycoses). Contrairement Ă  certaines idĂ©es reçues, la prise de propolis amĂ©liore l’efficacitĂ© de certains antibiotiques. La propolis possĂšde Ă©galement des activitĂ©s anesthĂ©siantes et anti-inflammatoires trĂšs intĂ©ressantes pour soulager les douleurs inflammatoires (de type arthrosique par exemple). La propolis et son cortĂšge de molĂ©cules antioxydantes augmentent le potentiel de dĂ©fenses antioxydantes de l’organisme. Enfin des Ă©tudes ont montrĂ© que la prise de propolis stimulerait le systĂšme immunitaire pour le rendre plus efficace. Mais pour ĂȘtre d’usage thĂ©rapeutique, seule une propolis de qualitĂ© doit ĂȘtre utilisĂ©e.

La cire, elle, est un sous-produit de la ruche trĂšs apprĂ©ciĂ©e pour ses propriĂ©tĂ©s physico-chimiques qui en font un ingrĂ©dient de choix en cosmĂ©tologie, mais uniquement si elle est de trĂšs bonne qualitĂ©. Elle est prĂ©conisĂ©e pour nettoyer l’Ă©piderme, nourrir et adoucir le derme et prĂ©venir le vieillissement cutanĂ©. On va donc la retrouver dans de nouveaux produits de beautĂ© (pommade, crĂšme antiride, mascara ou lait dĂ©maquillant). Elle possĂšde des activitĂ©s anti-inflammatoires (grĂące aux traces de propolis qu’elle contient) et cicatrisantes utiles dans le traitement des plaies et brĂ»lures. Elle est utilisĂ©e en odontologie pour rĂ©aliser les moulages dentaires. Elle est Ă©galement trĂšs prisĂ©e par l’industrie pharmaceutique car elle donne un aspect lisse et brillant aux comprimĂ©s et rentre dans la fabrication des suppositoires. Comme jadis, la cire est employĂ©e dans la confection des emplĂątres pour lutter contre certaines affections rhumatismales ou nĂ©vralgies. Elle est employĂ©e comme agent d’enrobage sous la forme d’additif alimentaire E 901.

Le venin, quant Ă  lui, est surtout employĂ© dans le traitement des rhumatismes. Mais malgrĂ© de trĂšs nombreuses recherches, on ignore encore les mĂ©canismes mis en Ɠuvre dans les affections rhumatismales chroniques. Le venin d’abeille parait ĂȘtre Ă©galement efficace dans le traitement de certaines sclĂ©roses en plaque. Au terme d’une longue sĂ©rie de piqures, certains patients retrouvent une qualitĂ© de vie que les traitements conventionnels n’Ă©taient pas parvenus Ă  leur offrir.

Soulignons enfin que le bilan carbone de l’Ă©laboration d’un kilo de miel, de gelĂ©e royale, de pollen ou de propolis, fruits d’une certaine maniĂšre de la cueillette, est extrĂȘmement faible et ce d’autant plus si on privilĂ©gie une production locale !

C’est donc Ă  l’occasion de ces 4e APIdays, les JournĂ©es Nationales de l’Abeille et de l’Environnement organisĂ©es les 20 – 21 et 22 Juin 2013, dans prĂšs de 70 villes en France, par l’Union Nationale de l’Apiculture Française et les nombreux partenaires du programme

“Abeille Sentinelle de l’Environnement”, que vous dĂ©couvrirez, ces substances prĂ©cieuses et de plus en plus rares, afin de mieux les choisir et mieux les employer. Avec toute la passion qui caractĂ©rise les apiculteurs. »
Pour votre plaisir.
Pour votre bien- ĂȘtre.
Pour votre santé.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les « superaliments »… le terme lui-mĂȘme entraĂźne une frĂ©nĂ©sie et de nombreux nutritionnistes ne supportent pas le concept. Cependant, il repose sur les meilleures intentions du monde. RedĂ©couvrons les vertus de ces aliments miracles…

FonciĂšrement, le mot superaliment est employĂ© pour dĂ©crire un aliment qui prĂ©sente un profil nutritionnel particuliĂšrement Ă©levĂ© et des ingrĂ©dients nĂ©gatifs minimes. Nous ne prĂ©conisons pas pour autant de les manger en excĂšs. Nous vous suggĂ©rons juste de les acheter ainsi que de les intĂ©grer Ă  votre alimentation. Ce sera un avantage pour votre tour de taille et d’une maniĂšre gĂ©nĂ©rale pour votre santĂ©, voire pour votre bien-ĂȘtre.

L’avocat

Riches en acides gras mono-insaturés sains, les avocats sont aussi chargés de fibre ainsi que de lutéine, un antioxydant naturel puissant adhérent la santé oculaire et cutanée.

Les myrtilles

Riches en antioxydants naturels puissants, principalement des anthocyanes, les myrtilles favorisent le fonctionnement du cerveau ainsi que de la vision. Elles sont excellentes en forme de collation.

Le chocolat noir

BourrĂ© de flavonols et d’antioxydants naturels puissants, un morceau de chocolat noir ( 80 % minimum ) fournit une bonne dose de ces composĂ©s qui luttent contre les maladies et rĂ©duisent le cholestĂ©rol.

L’avoine

Riche en protĂ©ines et en minĂ©raux comme le zinc, le calcium, le magnĂ©sium et le fer, l’avoine est aussi une excellente source de fibres solubles ! C’est une cĂ©rĂ©ale idĂ©ale quant au petit-dĂ©jeuner.

Les Ɠufs

L’Ɠuf est l’un des aliments les plus riches en protĂ©ines au monde. Il est aussi bourrĂ© d’acides aminĂ©s et autres nutriments. De rĂ©centes Ă©tudes affirment que l’on peut manger les jaunes. A priori, ils ne seraient pas la cause du taux Ă©levĂ© de mauvais cholestĂ©rol.

Les amandes

Pleines de fibres, elles rĂ©duisent le cholestĂ©rol et les acides gras mono-insaturĂ©s. Elles sont excellentes en collation et peuvent ĂȘtre facilement intĂ©grĂ©es quel que soit le repas.

Le vin rouge

Il a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© qu’un verre de bon rouge augmente le taux de bon cholestĂ©rol et contient une bonne dose d’antioxydants naturels puissants comme le resvĂ©ratrol, une molĂ©cule prĂ©sente dans le raisin, et les saponines.

Le saumon

Selon l’association amĂ©ricaine de cardiologie, manger deux fois par semaine du poisson, permet de diminuer les risques de contracter des maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, les accidents vasculaires cĂ©rĂ©braux, le diabĂšte et l’arthrite. Les poissons gras, comme le saumon, peuvent aussi assister pour soulager la dĂ©pression. Assurez-vous juste qu’il soit sauvage, jamais congelĂ© et provienne d’un magasin qui favorise l’agriculture durable.

Les céréales anciennes

Les cĂ©rĂ©ales anciennes ont une valeur nutritionnelle bien supĂ©rieure au blĂ© moderne, qui a Ă©tĂ© croisĂ© et peut-ĂȘtre modifiĂ© gĂ©nĂ©tiquement. Les cĂ©rĂ©ales telles que le kamut, l’épeautre et l’amarante contiennent gĂ©nĂ©ralement des niveaux plus Ă©levĂ©s de protĂ©ines, d’antioxydants naturels puissants, de minĂ©raux et elles sont habituellement plus goĂ»teuses. Les graines

Le chia, le quinoa, les graines de lin alors d’autres apportent une foule d’avantages nutritionnels, allant des antioxydants naturels puissants et des minĂ©raux aux protĂ©ines et fibres.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Il contient des substances pour la prĂ©vention du cancer. Comme un grand nombre de de plantes de la famille des cucurbitacĂ©es , le concombre contient naturellement des curcubitacines , en l’occurrence la cucurbitacine C , responsable de l’amertume de la plante .

Ces cucurbitacines ont des propriĂ©tĂ©s anti-inflammatoires et sont , in vitro , inhiber la croissance des cellules cancĂ©reuses . Malheureusement , les semenciers ont tendance Ă  sĂ©lectionner des plants qui rĂ©priment l’amertume , donc la cucurbitacine C . Difficile dans ces conditions de compter sur ses propriĂ©tĂ©s anti-cancer sauf Ă  miser sur des semences vieilles ou des variĂ©tĂ©s courtes et amĂšres


Il vaut mieux le consommer avec la peauLe concombre a des propriĂ©tĂ©s antioxydantes
 Ă  condition de ne pas l’éplucher ! Les Ă©tudes montrent en effet que la peau du concombre contient des composĂ©s phĂ©noliques ayant une lĂ©gĂšre activitĂ© antioxydante . MalgrĂ© tout cela , le potentiel antioxydant du concombre reste bien moins important que celui d’autres lĂ©gumes comme le poivron ou le chou . Mais parce qu’il fait partie des lĂ©gumes frĂ©quemment consommĂ©s , il contribue tout cela de mĂȘme aux apports quotidiens en antioxydants naturels puissants .

Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait Ă©galement des vertus anti-diabĂšte par diminution du glucose sanguin.

Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait Ă©galement des vertus anti-diabĂšte par diminution du glucose sanguin.

 

Il favorise la satiété . Avec 95 % de son poids en eau , le concombre est idéal pour les personnes qui surveillent leur ligne . Il contient en effet trÚs peu de calories et présente un indice de satiété trÚs élevé .

Barbara Rolls , une chercheuse amĂ©ricaine spĂ©cialiste des comportements alimentaires ainsi que de la gestion du poids , a en effet mis en Ă©vidence qu’en adoptant un rĂ©gime «volumĂ©trique» , basĂ© sur les aliments Ă  faible densitĂ© Ă©nergĂ©tique ( riches en eau , en fibre , et pauvres en graisses ) , on agissait positivement sur les mĂ©canismes naturels de la satiĂ©tĂ© et on perdait du poids . Avec ses collaborateurs , la scientifique a dĂ©montrĂ© par exemple qu’en mangeant des cruditĂ©s 15 minutes avant le repas , on rĂ©duisait de 12 % en moyenne le nombre de calories consommĂ©s au cours du repas . En 2007 , elle a comparĂ© l’efficacitĂ© du rĂ©gime volumĂ©trique Ă  un rĂ©gime pauvre en graisses et mis en Ă©vidence que le premier rend rĂ©alisable le fait de perdre un peu plus de poids mais surtout d’avoir moins faim .

Il aide Ă  perdre du poids

La mastication des aliments favorise la libĂ©ration d’histamine , ce qui induit la satiĂ©tĂ© mais rend rĂ©alisable le fait aussi de dĂ©stocker des graisses abdominales selon des travaux rĂ©cents . Des chercheurs japonais ont analysĂ© l’index masticatoire ( IM ) ainsi de plus de 100 aliments courants . Verdict : avec un IM de 3327 , le concombre est l’un des aliments qui nĂ©cessite le plus de mastication . «Cette Ă©tude montre aussi que les femmes qui consomment souvent des aliments Ă  index masticatoire Ă©levĂ© comme le concombre sont plus minces que celles qui mangent surtout des aliments mous» , dit le Dr Arnaud Cocaul , auteur du RĂ©gime mĂ©tabolique . Il est bon pour le cƓur et les vaisseaux.

La peau du concombre contient une protĂ©ine appelĂ©e peroxydase , prĂ©sente Ă©galement dans d’autres lĂ©gumes comme le raifort . Or , selon une Ă©tude publiĂ©e en 2003 , cette peroxydase pourrait rĂ©duire le cholestĂ©rol et les triglycĂ©rides et donc diminuer le risque de maladies cardiovasculaires . Elle aurait Ă©galement des vertus anti-diabĂšte par diminution du glucose sanguin et serait capable de protĂ©ger certains tissus de l’oxydation .

Il a le pouvoir de ĂȘtre indigesteSi le concombre est parfois difficile Ă  digĂ©rer , ce n’est probablement pas en raison de sa teneur en fibres ( elle est faible ) mais plutĂŽt de la prĂ©sence en son centre de graines d’autant plus coriaces qu’il est cueilli aprĂšs maturitĂ© . Inutile donc de faire dĂ©gorger le concombre dans le sel pour amĂ©liorer sa digestibilitĂ© , cela ferait fuir une partie des minĂ©raux . Il faut plutĂŽt retirer les graines centrales .


[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Dans leur sport, beaucoup d’athlĂštes sont tenaces et dĂ©terminĂ©s. Prenez les bodybuilders par exemple. Pour obtenir les muscles qu’ils dĂ©sirent, ils s’astreignent Ă  un entraĂźnement intensif auquel sont associĂ©s un rĂ©gime adĂ©quat et tous les complĂ©ments nĂ©cessaires Ă  l’augmentation de la masse musculaire, acides aminĂ©s, protĂ©ine, crĂ©atine, vitamines pour n’en nommer que certains.

Mais qu’en est-il des autres, ceux qui jouent un rĂŽle dĂ©terminant au niveau du mĂ©tabolisme et de la rĂ©paration des tissus ? MĂȘme s’ils ne sont pour vous que des trompe-l’Ɠil par rapport Ă  ceux prĂ©cĂ©demment citĂ©s, il n’est pas possible de rester en bonne santĂ© et de recueillir le maximum de l’entraĂźnement sans ces nutriments.

Le phĂ©nomĂšne d’oxydation
Les membranes cellulaires reprĂ©sentent un rempart de protection pour la cellule en lui permettant d’interdire l’accĂšs Ă  tout ce qui est nocif. Le processus d’oxydation peut attaquer n’importe quelles membranes affaiblies occasionnant des dommages ou la mort des cellules. Bien que la durĂ©e de vie de certaines, comme les hĂ©maties (ou globule rouge) du sang qui transportent l’oxygĂšne vers les muscles et autres tissus, soit de 120 jours, elles semblent ĂȘtre les plus vulnĂ©rables. Une oxydation excessive rendra vos efforts Ă  l’entraĂźnement plus pĂ©nibles et votre rĂ©cupĂ©ration beaucoup plus difficile.

Techniquement, au cours de l’oxydation, il y a une perte d’Ă©lectrons au niveau de la molĂ©cule ou de l’atome, ce qui produit de l’Ă©nergie sous forme de transfert d’Ă©lectrons. Cette Ă©nergie peut ĂȘtre destructrice si elle n’est pas canalisĂ©e correctement. Toutes les oxydations ne sont pas mauvaises. En fait, la plupart sont bĂ©nĂ©fiques, par exemple l’oxydation des graisses ou des hydrates de carbone pour produire de l’Ă©nergie.

L’oxygĂšne indispensable Ă  la vie est impliquĂ© dans le processus d’oxydation. Aussi longtemps qu’il demeure sous la forme de di-oxygĂšne (O2), son comportement dans l’organisme est facilement contrĂŽlĂ©. Mais lorsque l’ozone est formĂ© (O3), notre corps devient vulnĂ©rable. L’ozone n’est pas produit au cours d’un processus biologique, mais formĂ© dans l’atmosphĂšre. Une molĂ©cule d’oxygĂšne peut gagner un Ă©lectron et, une fois chargĂ©e nĂ©gativement, elle sera trĂšs rĂ©active, voire destructrice, dans de nombreux cas avec tout ce qu’elle rencontrera. Cette forme nĂ©gative d’oxygĂšne est reconvertie en oxygĂšne normal par l’enzyme superoxyde dismutase. Cet enzyme contient du cuivre, du fer et du manganĂšse. Si, pour une raison quelconque, ce systĂšme de contrĂŽle enzymatique de l’oxygĂšne a une dĂ©faillance, l’oxygĂšne devient toxique et commence Ă  dĂ©truire les tissus de l’organisme.

Le sport favorise l'apparition des radicaux libres, pour protĂšge notre organisme, une seule arme, Les Antioxydants.

Le sport favorise l’apparition des radicaux libres, pour protĂšge notre organisme, une seule arme, Les Antioxydants.

Les radicaux libres
La thĂ©orie des radicaux libres a attirĂ© l’attention et pourrait expliquer un peu mieux le problĂšme de l’oxydation. Le terme “radical libre” est utilisĂ© pour nommer une molĂ©cule ne contenant qu’un Ă©lectron dĂ©saccouplĂ©. Les Ă©lectrons travaillent par paires. Si un Ă©lectron perd son partenaire, il fera n’importe quoi pour en retrouver un. Ceci explique pourquoi les radicaux libres sont si rĂ©actifs. Dans notre corps, la plupart d’entre eux contiennent de l’oxygĂšne. La dĂ©composition des peroxydes (H2O2) et les radiations peuvent Ă©galement crĂ©er des radicaux libres. Ces derniers peuvent avoir un grand pouvoir destructeur et ont souvent Ă©tĂ© associĂ©s en partie Ă  la formation de diffĂ©rents cancers. Ils accĂ©lĂšrent aussi le processus de vieillissement.

DĂšs qu’ils sont formĂ©s et parce qu’ils sont trĂšs rĂ©actifs, ils peuvent s’associer avec d’autres radicaux libres, rĂ©agir avec d’autres composants ou se combiner avec ces nettoyeurs de radicaux, communĂ©ment appelĂ©s antioxydants. Plusieurs types d’antioxydants existent dans le corps, certains sont solubles dans l’eau, d’autres dans les graisses, d’autres encore sont liĂ©s Ă  de grosses molĂ©cules nommĂ©es biopolymĂšres. Ces substances offrent aux radicaux libres un moyen de rĂ©agir et les dĂ©tournent ainsi de leur action nocive sur les tissus.

Comme nettoyeurs hydrosolubles, nous pouvons citer le glutathion et la vitamine C (acide ascorbique) et comme antioxydants liposolubles, l’alphatocophĂ©rol (vitamine E) et les carotĂšnes (vitamine A et dĂ©rivĂ©s). Le sĂ©lĂ©nium est Ă©galement un autre antioxydant important. Ce mĂ©tal apporte son soutien Ă  une enzyme capable de dĂ©truire les radicaux libres. Jusqu’Ă  maintenant, les termes d’antioxydants et d’antiradicaux libres ont Ă©tĂ© utilisĂ©s de façon interchangeable. Dans la plupart des cas, ceci est correct.

Les antioxydants ont Ă©tĂ© dĂ©crits par Slater en 1972 comme Ă©tant des molĂ©cules qui nettoient et prĂ©viennent des radicaux libres. Certains antioxydants peuvent inhiber la formation d’un radical libre en rendant inactif un Ă©lĂ©ment mĂ©tallique favorisant sa crĂ©ation (comme le cuivre, le fer, etc.) Cette inactivation peut prendre la forme d’une chĂ©lation ou d’une liaison avec les restes du mĂ©tal.

L’arsenal des antioxydants
L’objectif de chaque programme de supplĂ©ments nutritionnels est d’apporter au corps ce qu’il faut quand il en a besoin. Une combinaison adĂ©quate d’antioxydants est aussi importante que n’importe quelle technique, la plus sophistiquĂ©e qui soit, pour vous aider Ă  prendre de la masse musculaire. N’oubliez pas d’inclure dans votre programme les deux types d’antioxydants hydrosolubles et liposolubles, car les processus destructifs de l’oxydation et des radicaux libres peuvent aussi bien survenir au niveau du compartiment liquidien que des tissus adipeux.

Les principaux antioxydants sont :

La vitamine C
Hydrosoluble, ce qui signifie que l’organisme a peu ou pas de possibilitĂ©s de stockage. Les recherches ont montrĂ© que le corps en consomme plus lorsqu’il subit un stress Ă©motionnel, l’agression de la pollution, de la fumĂ©e de cigarette, de la fiĂšvre ou de l’infection.

La vitamine A
Liposoluble. L’organisme a la possibilitĂ© de la stocker. Elle est importante pour prĂ©server et maintenir l’intĂ©gritĂ© du tissu pulmonaire, lequel est riche en oxygĂšne. La vitamine A manque souvent chez les fumeurs.

La vitamine E
Liposoluble. Bien que les cas chimiques de carences en vitamine E soient rares, ce nutriment est connu pour le rĂŽle important qu’il joue au niveau de la protection de la membrane cellulaire contre l’oxydation. Au passage, il est bon de signaler qu’il n’est pas prouvĂ©, contrairement Ă  ce qui a Ă©tĂ© clamĂ© par certains, un peu trop enthousiaste, que cette vitamine pouvait guĂ©rir la stĂ©rilitĂ©.

Le sélénium
Il travaille de concert avec la vitamine E. Il soutient l’action d’enzymes qui permettent l’Ă©limination des radiaux libres. DiffĂ©rentes Ă©tudes ont pu mettre en Ă©vidence le fait que ce mĂ©tal pourrait jour un rĂŽle contre le cancer.

Le glutathion
C’est un tripeptide (Ă  partir de trois acides aminĂ©s : L.cystĂ©ine, L.acide glutamique et L.glycine) qui permet de lutter et nettoyer l’organisme des radicaux libres issus des peroxydes. Les chercheurs ont pu dĂ©montrer son rĂŽle dans la dĂ©sintoxication du foie chez les alcooliques et dans la lutte contre le cancer.

Les antioxydants devraient faire partie de tout programme de complĂ©ments alimentaires. Ils assurent une protection efficace contre l’activitĂ© des peroxydes, les radicaux libres et le stress occasionnĂ© par un entraĂźnement intensif. Leur rĂŽle peut sembler discret, mais il pourtant indispensable. En amĂ©liorant le fonctionnement gĂ©nĂ©ral du corps, vous obtiendrez plus de masse musculaire.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les complĂ©ments alimentaires : un coup de pouce pour l’organisme. Bien choisir ses complĂ©ments alimentaires, c’est d’abord s’intĂ©resser Ă  nous-mĂȘmes et aux petits tracas qui rendent notre quotidien moins agrĂ©able qu’il pourrait ĂȘtre.

Notre organisme est une formidable machine ! Afin de garantir son fonctionnement optimum, la premiĂšre Ă©tape est de lui donner chaque jour ce dont il a besoin en terme de macro et micro nutrition.

La macro nutrition constitue l’apport calorique que nous fournissons au corps afin qu’il y puise son Ă©nergie.
Les micro nutriments, vitamines, minĂ©raux, oligo Ă©lĂ©ments, sont Ă©galement essentiels : ils peuvent ĂȘtre apportĂ©s en petite quantitĂ©, mĂȘme sous forme de trace mais sont primordiaux pour rĂ©guler les mĂ©tabolismes essentiels : assimilation, production des hormones, systĂšme immunitaire

Macro et micro nutriments sont indispensables pour bien fonctionner .
A l’heure actuelle, beaucoup de choses existent en terme de complĂ©ments alimentaires.
Afin de combler nos Ă©ventuelles carences, ou de donner un coup de boost Ă  l’organisme, le premier pas est de bien s’informer. C’est dans cette optique que Qenoa a sĂ©lectionnĂ© pour vous quelques trĂ©sors de la nature !

L’idĂ©al pour entamer une cure est de nettoyer l’organisme avant . J’aime l’image de la nouvelle maison que l’on souhaite habiter : avant de poser les meubles et la dĂ©coration, il nous semble Ă©vident d’y faire un bon mĂ©nage ! Nous devrions adopter le mĂȘme rĂ©flexe Ă  l’égard de notre corps

La micro nutrition agit de façon subtile, et plus notre organisme est dépollué, plus son action est efficace.
Une façon formidable d’effectuer ce nettoyage, en cette saison est la cure de raison (qui a fait l’objet du prĂ©cĂ©dent article).

LE NOPAL

Cactus originaire du Mexique, il pousse aussi sur le pourtour du bassin méditerranéen.
Il possĂšde d’étonnantes propriĂ©tĂ©s nutritionnelles qui mĂ©ritent notre attention :
18 acides aminĂ©s, dont 8 essentiels aident Ă  dĂ©toxifier l’organisme,
une teneur exceptionnelle en Calcium renforce les os 
769.68mg/g 65fois plus que le lait !
Du magnésium 70.26 mg/g pour une protection cardio vasculaire ;
de nombreux minéraux qui agissent en synergie pour renforcer les défenses naturelles, phosphore, potassium, sélénium, zinc, cuivre, fer, chrome
.
Des fibres et du mucilage pour rĂ©guler l’aciditĂ© gastrique et protĂ©ger la muqueuse intestinale, de la chorophylle contribuant Ă  nettoyer le sang.
Des vitamines C, A, B1, B2, B3, anti-oxydantes des polysaccharides dont 4 identiques au Goji régulent et stimulent les défenses naturelles.

Transformé en poudre,
il vous sera d’un grand bĂ©nĂ©fice :

Si vous avez un taux de sucre trop élevé
Si vous voulez réduire votre cholestérol
Si vous souhaitez améliorer votre transit intestinal
Si vous voulez protĂ©ger votre estomac et combattre l’aciditĂ©
Si vous voulez renforcer vos os et vos articulations
Si vous ĂȘtes fatiguĂ©(e)
Si vous voulez renforcer vos défenses naturelles
Si vous voulez perdre du poids. En effet la poudre de nopal permet, en rentrant en contact avec les lipides contenus dans l’estomac, de ralentir l’absorption de ces derniĂšres par l’organisme. De plus, la poudre de nopal gonfle dans l’estomac lorsqu’elle est prise avec de l’eau, crĂ©ant ainsi un effet de satiĂ©tĂ© et favorisant de ce fait les rĂ©gimes amincissants.

LA FIGUE DE BARBARIE

Elle est le fruit du nopal.
Réduite en poudre, elle se mélange trÚs bien à un jus de fruit ou à un yaourt, mais est aussi délicieuse à consommer seule.
La poudre de figue de barbarie dynamise l’organisme, aussi bien sur le plan physique qu’intellectuel.
Elle contient pas moins de 18 acides aminés dont 8 essentiels donnant du tonus à votre moral !
D’autre part, sa forte teneur en calcium garantie le renforcement des os.
Par son apport exceptionnel en magnésium et ses co facteurs, elle est un régulateur et régénérant physiologique complet.
Son taux de potassium est Ă©levĂ©, d’oĂč son action alcalinisante et dynamisante.
Elle contient du sélénium, du manganÚse, du zinc, du fer, du phosphore et du cuivre, qui agissent en synergie pour une meilleure assimilation
Les vitamines C et B, provitamines A et vitamine E sous forme de gamma- tocophĂ©rol s’ajoutent Ă  la liste de ses apports.
Enfin elle renferme des anti-oxydants puissants : flavonoÏdes et carotĂ©noÏdes.
Ce complĂ©ment alimentaire vous convient si vous avez une baisse de forme et que vous souhaitez dynamiser votre tonus physique et mental avant l’arrivĂ©e de l’hiver.

N.B : cotĂ© cosmĂ©tique, on extrait aussi des pĂ©pins de la figue de barbarie une huile prĂ©cieuse, trĂšs riche en acides gras poly-insaturĂ©s (65% contre 33% pour l‘huile d’argan) elle est hautement hydratante et nourrissante. C’est un anti-rides exceptionnel !

Le fruit de grenade bio est trĂšs riche en antioxydants naturels puissants

Le fruit de grenade bio est trĂšs riche en antioxydants naturels puissants

LA GRENADE BIO

Connue depuis plus de 5000 ans en Afrique et en Asie pour ses vertus thĂ©rapeutiques, la grenade punica granata en latin signifie 
 « riche en grains » 
 elle peut en compter plus de 800 pour un seul fruit !
CultivĂ©e depuis l’antiquitĂ© sur tout le pourtour mĂ©diterranĂ©en, sa belle couleur rouge Ă©voque la vie et la rĂ©gĂ©nĂ©ration. Sa pulpe gorgĂ©e d’eau et son goĂ»t Ă  la fois sucrĂ© et lĂ©gĂšrement acidulĂ© en font depuis toujours un fruit idĂ©al pour Ă©tancher la soif des voyageurs nomades. Elle reste un symbole de vitalitĂ©, de richesse et de fĂ©conditĂ© chez les Egyptiens, les Grecs, au Moyen Orient et en Asie.
Notre science moderne redĂ©couvre aujourd’hui les Ă©tonnantes propriĂ©tĂ©s thĂ©rapeutiques de la grenade bio . De nombreuses Ă©tudes rĂ©centes ( – de 10 ans ) menĂ©es dans les universitĂ©s californiennes et les travaux de Vichy de Novembre 2003 nous rĂ©vĂšlent les secrets de ce fruit prĂ©cieux qui favorise la longĂ©vitĂ©.

*Les pholyphénols sont des molécules anti-oxydantes, anti-inflammatoires, anti-cancérigÚnes.
TrĂšs abondants dans les fruits et les lĂ©gumes, leurs propriĂ©tĂ©s anti-oxydantes permettent de lutter contre les radicaux libres en excĂšs dans l’organisme. De p
ar sa richesse fabuleuse en polyphénols et acide ellagique (en quantité de loin supérieure aux
anthocyanes contenus dans le thé vert, le vin rouge ou la myrtille par exemple) la grenade est un aliment de grande qualité.

ClassĂ©e N°1 sur une liste de 40 fruits pour sa teneur en vitamines C, B5 et B6 , elle possĂšde Ă©galement de nombreux minĂ©raux et oligo-Ă©lĂ©ments (potassium, calcium, magnĂ©sium, silicium , sĂ©lĂ©nium, cuivre, fer, zinc 
). La grenade, sous forme de jus et de gĂ©lules (extrait de grains de pĂ©pins et d’écorce) peut assurer une protection efficace dans de nombreux troubles liĂ©s au vieillissement cellulaire.
Les Ă©tudes les plus rĂ©centes dĂ©montrent qu’elle pourrait prĂ©venir et retarder l’évolution des cancers et notamment du cancer de la prostate, du sein et du colon.
Elle serait des plus bĂ©nĂ©fique pour prĂ©venir les maladies cardio-vasculaires, pour rĂ©duire l’hypertension , l’athĂ©rosclĂ©rose , le cholestĂ©rol LDL.
En réduisant les radicaux libres elle protÚgerait les cellules nerveuses de la dégénérescence sénile (Alzheimer, Parkinson).
Elle aurait pour effet de stimuler la libido et de favoriser la fonction Ă©rectile.
ClassĂ©e parmi les aliments les plus riches en ƓstrogĂšnes, elle aurait un effet bĂ©nĂ©fique pour rĂ©duire les troubles liĂ©s Ă  la mĂ©nopause, l’ostĂ©oporose, l’utilisation de la pilule contraceptive.
Dans la pharmacopée traditionnelle de la sagesse populaire, la GRENADE est aussi
recommandĂ©e pour les brĂ»lures d’estomac, les coliques et comme excellent vermifuge.

LA PAPAYE FERMENTEE

L’extrait de papaye fermentĂ©e bio, puissant anti-oxydant naturel puissant, a une action anti-Ăąge. Il apportera un soutien favorable dans les maladies dĂ©gĂ©nĂ©ratives et la faiblesse du systĂšme immunitaire ( immuno-dĂ©pendance, Parkinson).
Depuis que le professeur Luc Montagnier (co-dĂ©couvreur du virus du sida) s’est intĂ©ressĂ© aux propriĂ©tĂ©s de la papaye fermentĂ©e, celle-ci connaĂźt un vif succĂšs auprĂšs du grand public, toujours en quĂȘte de nouveaux « produits bien-ĂȘtre » efficaces.
La papaye fermentée est trÚs riche en acides aminés et ses propriétés anti-oxydantes et immunostimulantes protégeraient des effets du vieillissement.
Pour le Pr Montagnier « il est logique de proposer l’usage d’antioxydants appropriĂ©s, en appoint des thĂ©rapeutiques classiques et aussi, Ă  titre de prĂ©vention ». Le professeur prĂ©conise ce complĂ©ment alimentaire pour rĂ©tablir Ă  des valeurs normales les paramĂštres antioxydants de l’organisme.

Ce complément alimentaire bio vous correspond :

Si vous souffrez de faiblesse du systĂšme immunitaire.
Si vous souhaitez trouver les bĂ©nĂ©fices d’une cure anti-Ăąge.

LE SILICIUM ORGANIQUE

Silicium organique bio sous forme liquide, (molĂ©cule monomĂ©thylsilanetriol ), Ă  prendre en cure sur une durĂ©e de trois mois pour une efficacitĂ© optimale. Une cure de trois mois Ă  l’automne, et idĂ©alement Ă  nouveau au printemps. Les personnes souffrant de maux liĂ©es Ă  l’ñge, trouveront un grand intĂ©rĂȘt dans l’usage de ce produit et un mieux–ĂȘtre certain quant Ă  ces pathologies.

Ce complément alimentaire vous convient :

Si vous souffrez de maux tels que l’arthrose, l’arthrite, l’ostĂ©oporose, les tendinites.
Si vous souhaitez redynamiser votre organisme et « recharger » votre capital silicium avant l’arrivĂ©e de l’hiver.
Si vous souhaitez renforcer vos cartilages et accroßtre votre mobilité articulaire.
Si vous souhaitez renforcer vos cheveux et vos ongles.
Si vous souhaitez détoxiner votre organisme


[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Super fruits aux supercpouvoirs ! VantĂ©s pour ĂȘtre des champions de la santĂ© et du bien-ĂȘtre ils viennent de loin, de lieux exotiques et mystĂ©rieux ; ils sont prĂ©sentĂ©s comme des hĂ©ros de la santĂ© par les utilisateurs , et certains scientifiques et semblent contribuer de façon essentielle Ă  notre bien –ĂȘtre ; leur influence est grandissante et ils sont surtout rĂ©putĂ©s pour leurs propriĂ©tĂ©s anti–vieillissement .

Le vieillissement rĂ©sulte de l’oxydation du corps provoquĂ©e par l’accumulation des toxines et radicaux libres ; retarder le vieillissement passe par la lutte contre les radicaux libres . Certains aliments facilitent ce processus plus que d’autres ; c’est le cas des 3 super fruits dont je souhaite vous parler aujourd’hui
Certains pourraient dire que les vertus de ce fruits ne sont pas suffisamment dĂ©montrĂ©es , que par ailleurs vous disposez suffisamment au plan local de produits dont les propriĂ©tĂ©s sont dĂ©montrĂ©es, que ceux – ci ont une valeur antioxydante Ă©tablie et qu’ils vous coĂ»teront moins cher . S’agit –il de raisons suffisantes pour fermer la porte Ă  des produits qui viennent d’ailleurs et qui sont utilisĂ©s avec profit parfois depuis des millĂ©naires par les peuples de leur pays d’origine ??

LE NONI UN SUPER FRUIT DE TAHITI

noni un super fruit anti vieillissement
Originaire de l’Asie du Sud – est , le noni est utilisĂ© depuis toujours par les populations polynĂ©siennes notamment comme plante mĂ©dicinale ; les polynĂ©siens le considĂ©raient comme si prĂ©cieux qu’ils l’emmenaient avec eux dans leurs dĂ©placements dans tous les pays du monde oĂč on peut le trouver aujourd’hui ; ils utilisaient le jus de noni en interne et en externe comme un anti –douleur , anti –inflammatoire notamment dans le cas d’articulations douloureuses ;les premiĂšres Ă©tudes sur le noni ont commencĂ© en 1950 . Si aux Etats – Unis , on prĂ©sente aujourd’hui le jus de noni comme un fortifiant naturel anti sĂ©nescence et immuno-stimulant qui aurait mĂȘme un effet protecteur contre le cancer , en Europe on considĂšre toujours que les effets thĂ©rapeutiques du noni ne sont pas suffisamment dĂ©montrĂ©s ; pourtant les recherches effectuĂ©es en 1997 et 1998 par le Dr Solomon sur 10000 utilisateurs de noni souffrant d’affections diverses font Ă©tat de 101 vertus mĂ©dicinales de cette plante ; on a parlĂ© mĂȘme de” bienfaits miraculeux pour la santĂ© “; un mĂ©decin de l’état de Washington , interviewĂ© par le Dr Solomon a pu dĂ©clarer que non seulement le noni Ă©tait efficace par lui-mĂȘme mais qu’en plus , il amĂ©liorait l’efficacitĂ© d’autres traitements et qu’il pouvait “aider des gens non susceptibles d’ĂȘtre aidĂ©s par la science mĂ©dicale traditionnelle “
De fait , lors de l’épidĂ©mie de chikungunya ,ou “maladie de l’homme courbĂ© “,( une maladie infectieuse due Ă  un arbovirus qui a frappĂ© notamment la RĂ©union en 2005 ), certains malades ont pu soulager leurs symptĂŽmes ( douleurs articulaires , dĂ©faillances des organes sensibles , problĂšmes cutanĂ©s graves ) grĂące au jus de noni et en l’absence de traitement mĂ©dical vĂ©ritablement spĂ©cifique ( paracĂ©tamol et anti –inflammatoires ) Ă  cette Ă©pidĂ©mie qui avait surpris tout le monde
Depuis les recherches effectuĂ©es par le Dr Solomon les Ă©tudes se multiplient ; elles dĂ©montreraient les effets bĂ©nĂ©fiques du noni sur le vieillissement cellulaire et les maladies qui en dĂ©coulent , dans le traitement de la douleur , dans des cas de fibromyalgie , pour traiter des cas d’hypertension artĂ©rielle qui ne rĂ©pondaient pas aux mĂ©dications habituelles et qui ont pu ĂȘtre normalisĂ©s en seulement 2 mois ,
Le noni pourrait aider également à renforcer le systÚme immunitaire général et à préserver une santé optimum
Il aiderait Ă  contrĂŽler le diabĂšte en rĂ©gularisant la sĂ©crĂ©tion d’insuline par le pancrĂ©as
Il rĂ©duirait les symptĂŽmes d’asthme en fortifiant le systĂšme immunitaire et en amĂ©liorant la structure cellulaire des bronchioles
Il aiderait à perdre du poids en régulant les niveaux de sucre dans le sang
grĂące Ă  ses effets anti – inflammatoires , il serait utilisĂ© avec succĂšs dans le traitement des inflammations cutanĂ©es
Disponible sous forme de jus le noni a un goût amer mais on le trouve également sous forme de gélules ;la posologie recommandée est de 3 gélules trois fois par jour durant les repas
A priori il n’existe aucune contre –indication au noni ; mais on recommande tout de mĂȘme aux femmes enceintes ou allaitantes de ne pas en consommer par mesure de prĂ©caution
On recommande Ă©galement aux personnes sous anti coagulants ou ayant tendance aux hĂ©morragies de consulter leur mĂ©decin avant d’en prendre
Effets indésirables
On a pu craindre Ă  un moment des effets indĂ©sirables du noni sur le foie mais ces craintes n’ont pas Ă©tĂ© confirmĂ©es par les Ă©tudes menĂ©es depuis 2006
LES SUPER POUVOIRS DU GOJI DE L’HIMALAYA

le goji , la plus grande source connue d’antioxydants
Cette petite baie orange est utilisĂ©e depuis des millĂ©naires en Asie oĂč elle est rĂ©putĂ©e pour ses vertus mĂ©dicinales ; prĂ©sentĂ©e comme un superfruit , elle est une source trĂšs importante d’anti-oxydants , notamment de carotĂ©noĂŻdes . C’est la plus grande source d’antioxydants et de carotĂ©noĂŻdes connue parmi tous les aliments
Les baies de goji contiennent :
18 types d’acides aminĂ©s ( en quantitĂ©s 8 fois plus importantes que celles trouvĂ©es dans le pollen
8 acides aminés essentiels
21 oligo –élĂ©ments ( dont du zinc , du fer , du cuivre , du sĂ©lĂ©nium et du phosphore )
des bĂ©ta – carotĂšnes ( 8,4 mg contre 6,6 mg dans les carottes )
des protéines (12,10 g contre 10,59 g pour 100 g dans le blé
des vitamines ( notamment B1 B B6, C , 3 fois plus que dans l’orange ,et E
des bĂ©ta sitostĂ©rols aux propriĂ©tĂ©s anti –inflammatoires
Le goji est considĂ©rĂ© comme utile en cas de fatigue , d’hypertension , d’infection urinaire , d’excĂšs de cholestĂ©rol , de prĂ©vention des troubles oculaires
Certains chercheurs chinois considĂšrent que la baie de goji pourrait retarder le processus de vieillissement cellulaire
C’est ainsi qu’ils expliquent l’extrĂȘme longĂ©vitĂ© des habitants de l’Himalaya qui vivent pendant plus de 100 ans joyeux et en meilleure santĂ© que la plupart des occidentaux , sans cancer , sans diabĂšte , sans problĂšme cardiaque , sans dĂ©pression ; ceux –ci consommeraient des baies de goji sauvage chaque jour
Il semble que ce soit le plus puissant agent anti –vieillissement connu sur la planùte
Contre – indications
La médecine chinoise conseille de ne pas consommer de goji :
en cas de grossesse ( le goji stimulerait l’utĂ©rus ) et d’allaitement
en cas d’allergie au goji ou Ă  des aliments de la famille des solanacĂ©es ( tomate , pomme de terre , aubergine , 
°
en cas d’excùs de chaleur externe ( fiùvre , grippe , inflammation 
)
La médecine chinoise conseille de consommer le goji en petites quantités pour les personnes :
faisant de l’hypertension
en Ă©tat de stress
mangeant beaucoup de viande
De plus :- ne prenez pas de goji si vous ĂȘtes sous traitement par un anticoagulant ( warfarine )
– ne mĂ©langez jamais le goji avec du thĂ© vert

Le mangoustan bio trĂšs riche en antioxydants naturels puissants

Le mangoustan bio trĂšs riche en antioxydants naturels puissants

LE MANGOUSTAN

Le mangoustan super fruit de l’Asie du Sud est
Egalement connu sous le nom de Xango ( l’endroit oĂč il est traditionnellement cultivĂ© ), le mangoustan , originaire de l’Asie du sud –est est peut –ĂȘtre le fruit le plus Ă©tudiĂ© aujourd’hui ; beaucoup de gens pensent que ce fruit provient de la mĂȘme famille que la mangue mais les recherches ont permis d’établir qu’en fait le mangoustan est le fruit d’un arbre d’ Asie tropicale Ă  feuilles persistantes ;
De la taille d’une petite orange , ce fruit comestible prĂ©sente une Ă©corce extĂ©rieure d’un roux violacĂ© Originaire des rĂ©gions subtropicales de l’Asie du sud –est , le mangoustanier s’est progressivement implantĂ© dans d’autres rĂ©gions du monde ; grĂące Ă  la technologie moderne , il peut se dĂ©velopper Ă  peu prĂšs n’importe oĂč mĂȘme s’il est difficile Ă  cultiver car il prĂ©fĂšre un climat tropical
Le mangoustanier est à croissance lente : Il faut environ 10 ans pour qu’il produise des fruits pour la premiùre fois
La chair du fruit est apprĂ©ciĂ©e pour sa saveur agrĂ©able mais c’est dans l’écorce externe qu’on trouve la plus grande quantitĂ© d’antioxydants .C’est la raison pour laquelle le meilleur moyen de consommer du mangoustan est d’utiliser la forme liquide puisque le jus contient l’écorce broyĂ©e du fruit oĂč se trouvent les prĂ©cieux xanthones : dans le fruit frais seule la chair est consommable , l’écorce Ă©tant particuliĂšrement dure
Bien que le effets bĂ©nĂ©fiques du mangoustan soient parfois mis en doute , bien que les Ă©tudes rĂ©alisĂ©es jusqu’ici ne permettent pas toujours d’établir de façon certaine les bienfaits du mangoustan , il n’en reste pas moins que les tĂ©moignages recueillis sont encourageants ; les personnes ayant consommĂ© du jus de mangoustan ont attestĂ© se sentir plus forts et mieux protĂ©gĂ©s contre les maladies
GrĂące Ă  ses propriĂ©tĂ©s curatives , le mangoustan peut aider Ă  combattre une sĂ©rie de maladies comme : de nombreuses affections de la peau , certaines formes de dysenterie , la dĂ©shydratation , de nombreuses plaies infectĂ©es , le paludisme , la tuberculose et mĂȘme ĂȘtre utilisĂ©e comme tonique pour les Ă©tats de fatigue lĂ©gers ; UtilisĂ© rĂ©guliĂšrement il produit des rĂ©sultats positifs dans le traitement de l’arthrite et mĂȘme de l’acnĂ©
Contre –indications
Grossesse et allaitement par mesure de précaution
Effets indésirables
Aucun effet connu sauf cas d’allergie aux plantes de la famille des clusiacĂ©es comme par exemple le millepertuis
Interactions : en thĂ©orie , les effets du mangoustan pourraient s’ajouter Ă  ceux des plantes ou des supplĂ©ments ayant une action anticoagulante ou qui inhibent la recapture de la sĂ©rotonine, ils pourraient aussi s’ajouter Ă  ceux des mĂ©dicaments anticoagulants , antihistaminiques ,ou inhibiteurs sĂ©lectifs du recaptage de la sĂ©rotonine
Ils pourraient aussi contrer les effets des mĂ©dicaments chimiothĂ©rapeutiques dont l’action est oxydante


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Une pomme coupĂ©e en deux et laissĂ©e Ă  l’air libre va vite devenir ternir. Cette rĂ©action est en fait une oxydation due Ă  l’oxygĂšne de l’air.

C’est un peu ce qui se passe dans notre corps lors de la respiration cellulaire. Pour cela, les Antioxydants prĂ©sents dans notre organisme jouent un rĂŽle de protecteur et sont censĂ©s ralentir les rĂ©actions d’oxydation dans nos cellules qui sont provoquĂ©s par les radicaux libres.

Les radicaux libres sont des atomes instables produits dans notre corps lors de la respiration cellulaire. Ils peuvent endommager les cellules et apporter une sĂ©rie de troubles et de maladies chroniques dont le cancer, l’arthrite, l’athĂ©rosclĂ©rose, la maladie d’Alzheimer et le diabĂšte.

Les Antioxydants sont en mesure de ralentir ou de bloquer ces rĂ©actions dangereuses dans l’organisme. Ils rĂ©agissent avec les radicaux libres et agissent sur la rĂ©action d’oxydation.

Une alimentation saine et Ă©quilibrĂ©e contenant des aliments riches en antioxydant joue un rĂŽle essentiel sur notre santĂ© gĂ©nĂ©rale. Les antioxydants se trouvent sous diverses formes – les lĂ©gumes, les fruits, les cĂ©rĂ©ales, les lĂ©gumineuses, les noix, etc

Voici une liste d’aliments riches en antioxydant :
L’avocat, l’artichaut, le cresson, l’ail, le chou vert, l’épinard, l’asperge, le chou de Bruxelles, le germe de luzerne, le brocoli, la betterave et le poivron rouge sont les lĂ©gumes ayant une des plus forte concentration d’antioxydants.

Les fruits comme les pommes, mĂ»res, melon, cerises, canneberges, raisins, poires, prunes, framboises et les fraises
 mais, ce sont les baies de l’argousier qui ont un taux records d’antioxydants. On peut aussi ajouter Ă  cette liste d’aliments antioxydants : le vin rouge ( pas plus de 2 verres par jour), le chocolat, le thĂ© vert, huile d’olive, le pollen d’abeille ainsi que quelques grains.

Les antioxydants peuvent ĂȘtre pris comme complĂ©ments alimentaires ou pris sous forme de comprimĂ©s et de capsules
 Cependant, l’excĂšs antioxydant peut s’avĂ©rer contre-productive.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’ail est une panacĂ©e reconnue depuis l’antiquitĂ©. Sa renommĂ©e a dĂ©fiĂ© les temps. Elle est Ă  la fois curative et prĂ©ventive.

La culture de l’ail et de l’oignon provient probablement de l’Asie et du Moyen-Orient il y a 5000 ans et s’est ensuite rĂ©pandue vers la MĂ©diterranĂ©e, l’ Égypte. En Orient il Ă©tait dĂ©jĂ  en usage courant 2000 ans avant J-C.

Les propriĂ©tĂ©s anticancĂ©reuses de l’ail, de l’oignon et de leurs cousins comme l’échalote, le poireau, la ciboulette.

C’est dans le domaine de la prĂ©vention du cancer que l’ail semble remporter ses plus grandes victoires. Selon les Dr BĂ©liveau et Gingras dans leur livre “Les Aliments contre le Cancer”. Ils Ă©crivent:

” Les propriĂ©tĂ©s anticancĂ©reuses des lĂ©gumes de la famille de l’ail semblent principalement reliĂ©es Ă  leur contenu en composĂ©s sulfureux. NĂ©anmoins, dans le cas de l’oignon notamment, il ne faut certainement nĂ©gliger l’apport important en certains polyphĂ©nols comme la quercĂ©tine, une molĂ©cule pouvant empĂȘcher la croissance d’un trĂšs grand nombre de cellules cancĂ©reuses cultivĂ©es en laboratoire et qui interfĂšre avec le dĂ©veloppement de cancers chez les animaux.

l’ail et les autres vĂ©gĂ©taux de cette famille mĂ©ritent une place importante dans une stratĂ©gie de prĂ©vention du cancer par l’alimentation.

l’ail et les autres vĂ©gĂ©taux de cette famille mĂ©ritent une place importante dans une stratĂ©gie de prĂ©vention du cancer par l’alimentation.

Quoi qu’il en soit, dans l’état actuel des connaissances, il est de plus en plus certain que les composĂ©s de l’ail et de l’oignon peuvent agir comme de puissants inhibiteurs du dĂ©veloppement du cancer en ciblant au moins deux processus impliquĂ©s dans le dĂ©veloppement des tumeurs. MĂȘme si d’autres Ă©tudes sont nĂ©cessaires pour identifier avec encore plus de prĂ©cision les moyens par lesquels les molĂ©cules dĂ©rivĂ©es de l’ail et de l’oignon parviennent Ă  exercer ces diffĂ©rentes actions, il ne fait toutefois aucun doute que l’ail et les autres vĂ©gĂ©taux de cette famille mĂ©ritent une place importante dans une stratĂ©gie de prĂ©vention du cancer par l’alimentation.

L’ail semble ĂȘtre particuliĂšrement efficace pour protĂ©ger le dĂ©veloppement des cancers causĂ©s par les nitrosamines, une classe de composĂ©s chimiques possĂ©dant un trĂšs fort potentiel cancĂ©rigĂšne. Ces composĂ©s chimiques sont formĂ©s par la flore intestinale Ă  partir des nitrites, une classe d’agents alimentaires trĂšs utilisĂ©s comme prĂ©servatifs, en particulier dans les marinades et dans les viandes transformĂ©es comme les saucissons, le jambon et le bacon. Cet effet protecteur de l’ail face aux nitrosamines semble ĂȘtre trĂšs puissant, car, chez les rats de laboratoire, le DAS ( composĂ© dĂ©rivĂ© de l’ail) est mĂȘme capable de neutraliser le dĂ©veloppement du cancer du poumon provoquĂ© par le NNK, une nitrosamine extrĂȘmement toxique formĂ©e par la transformation de la nicotine lors de la combustion du tabac. L’ail semble avoir un meilleur effet protecteur que l’oignon bien que, dans ce dernier cas, il ait Ă©tĂ© suggĂ©rĂ© que la consommation d’oignons Ă©tait elle aussi associĂ©e Ă  un risque moindre de dĂ©velopper des cancers de l’estomac.

En rĂ©sumĂ©, l’ail et ses cousins freinent le dĂ©veloppement du cancer, tant par leur action protectrice envers les dommages causĂ©s par les substances cancĂ©rigĂšnes que par leur capacitĂ© Ă  empĂȘcher les cellules cancĂ©reuses de croĂźtre. L’ail fraichement Ă©crasĂ© est de loin la meilleure source de composĂ©s anticancĂ©reux et doit ĂȘtre prĂ©fĂ©rĂ© aux supplĂ©ments.”

L’ail et ses propriĂ©tĂ©s cardiovasculaires

Les chercheurs ont trouvĂ© que l’ail contient de l’ajoĂšne qui, tout comme l’aspirine, empĂȘche la coagulation du sang et, de ce fait, apporte une meilleure fluiditĂ© et protĂšge le systĂšme contre les risques cardiovasculaires. Des Ă©tudes cliniques effectuĂ©es dans 15 pays ont dĂ©montrĂ© que l’ail pourrait freiner l’obstruction artĂ©rielle et mĂȘme faire rĂ©gresser ce processus selon le cardiologue Arun Bordia, du Tagore Medical College en Inde.

L’American Heart Association (AHA) publie des recommandations alimentaires permettant de prĂ©venir le risque de maladies cardiovasculaires. En se basant sur de nombreux rĂ©sultats de recherches, l’AHA propose une liste d’aliments spĂ©cifiques prĂ©sentant un certain effet cardioprotecteur. L’ail fait partie de ces aliments et sa consommation s’ajoute donc aux recommandations de base de l’AHA dans une optique de prĂ©vention des maladies cardiovasculaires.

L’oignon et ses antioxydants.

Les antioxydants sont des composĂ©s qui protĂšgent les cellules du corps des dommages causĂ©s par les radicaux libres. Ces derniers sont des molĂ©cules trĂšs rĂ©actives qui seraient impliquĂ©es dans le dĂ©veloppement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liĂ©es au vieillissement. Les principales classes d’antioxydants de l’oignon sont les anthocyanines et les flavonols plus spĂ©cifiquement la quercĂ©tine.

Les oignons constituent une source importante de quercétine, puissant antioxydant.

Les flanonols diminuent le risque de maladies cardiaques. Les oignons en sont l’une des sources les plus importantes. Il est maintenant bien dĂ©montrĂ© que les flavonoĂŻdes, dont la quercĂ©tine, ont une action protectrice contre l’oxydation du cholestĂ©rol-LDL (« mauvais » cholestĂ©rol). Ainsi, une consommation Ă©levĂ©e de flavonols et de flavones issus de l’alimentation est associĂ©e Ă  un plus faible risque de maladies coronariennes.

Cancer : Les oignons rĂ©duiraient le risque de dĂ©velopper un cancer de l’estomac.

Pour un effet optimal des bienfaits des antioxydants naturels, il faut savoir que les plus grandes concentrations de quercĂ©tine se trouvent dans les oignons rouges et les oignons jaunes ; les oignons blancs n’en contiennent pas. Les anthocyanines donnent la couleur rouge Ă  certaines variĂ©tĂ©s d’oignon, et les flavonols colorent les oignons jaunes. Les variĂ©tĂ©s d’oignons rouges ont en gĂ©nĂ©ral un contenu en antioxydants naturels et une activitĂ© antioxydante supĂ©rieure aux variĂ©tĂ©s d’oignons de couleur pĂąle.

Une Ă©tude effectuĂ©e Ă  l’UniversitĂ© Cornell dans l’État de New York indique que les oignons de type Western Yellow, New York Bold et Northern Red possĂšdent une activitĂ© antioxydante jusqu’à huit fois supĂ©rieures Ă  celle d’autres variĂ©tĂ©s.