[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les « superaliments »… le terme lui-mĂŞme entraĂ®ne une frĂ©nĂ©sie et de nombreux nutritionnistes ne supportent pas le concept. Cependant, il repose sur les meilleures intentions du monde. RedĂ©couvrons les vertus de ces aliments miracles…

Foncièrement, le mot superaliment est employé pour décrire un aliment qui présente un profil nutritionnel particulièrement élevé et des ingrédients négatifs minimes. Nous ne préconisons pas pour autant de les manger en excès. Nous vous suggérons juste de les acheter ainsi que de les intégrer à votre alimentation. Ce sera un avantage pour votre tour de taille et d’une manière générale pour votre santé, voire pour votre bien-être.

L’avocat

Riches en acides gras mono-insaturés sains, les avocats sont aussi chargés de fibre ainsi que de lutéine, un antioxydant naturel puissant adhérent la santé oculaire et cutanée.

Les myrtilles

Riches en antioxydants naturels puissants, principalement des anthocyanes, les myrtilles favorisent le fonctionnement du cerveau ainsi que de la vision. Elles sont excellentes en forme de collation.

Le chocolat noir

Bourré de flavonols et d’antioxydants naturels puissants, un morceau de chocolat noir ( 80 % minimum ) fournit une bonne dose de ces composés qui luttent contre les maladies et réduisent le cholestérol.

L’avoine

Riche en protéines et en minéraux comme le zinc, le calcium, le magnésium et le fer, l’avoine est aussi une excellente source de fibres solubles ! C’est une céréale idéale quant au petit-déjeuner.

Les Ĺ“ufs

L’œuf est l’un des aliments les plus riches en protéines au monde. Il est aussi bourré d’acides aminés et autres nutriments. De récentes études affirment que l’on peut manger les jaunes. A priori, ils ne seraient pas la cause du taux élevé de mauvais cholestérol.

Les amandes

Pleines de fibres, elles réduisent le cholestérol et les acides gras mono-insaturés. Elles sont excellentes en collation et peuvent être facilement intégrées quel que soit le repas.

Le vin rouge

Il a été démontré qu’un verre de bon rouge augmente le taux de bon cholestérol et contient une bonne dose d’antioxydants naturels puissants comme le resvératrol, une molécule présente dans le raisin, et les saponines.

Le saumon

Selon l’association américaine de cardiologie, manger deux fois par semaine du poisson, permet de diminuer les risques de contracter des maladies cardiaques, le cancer, la maladie d’Alzheimer, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète et l’arthrite. Les poissons gras, comme le saumon, peuvent aussi assister pour soulager la dépression. Assurez-vous juste qu’il soit sauvage, jamais congelé et provienne d’un magasin qui favorise l’agriculture durable.

Les céréales anciennes

Les céréales anciennes ont une valeur nutritionnelle bien supérieure au blé moderne, qui a été croisé et peut-être modifié génétiquement. Les céréales telles que le kamut, l’épeautre et l’amarante contiennent généralement des niveaux plus élevés de protéines, d’antioxydants naturels puissants, de minéraux et elles sont habituellement plus goûteuses. Les graines

Le chia, le quinoa, les graines de lin alors d’autres apportent une foule d’avantages nutritionnels, allant des antioxydants naturels puissants et des minéraux aux protéines et fibres.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Votre bonne résolution pour cette nouvelle année : concevoir un bébé. Mettez toutes les chances de votre côté en misant sur la bonne alimentation.

La « diététique de la fertilité » s’adresse à tous les couples qui souhaitent devenir parents. Même si vous connaissez par cœur les règles du manger équilibré, des facteurs extérieurs (stress, médicaments, pollution…) peuvent provoquer des carences en micronutriment. Exemple : le stress qui entraîne souvent un déficit en antioxydant. Les couples qui rencontrent des difficultés alors qu’aucune cause physiologique n’a pu être mise en évidence par les médecins ont d’autant plus intérêt à s’intéresser à leur alimentation.

En effet, un déséquilibre alimentaire constitue un facteur favorisant l’infertilité. Cependant, il arrive que cela ne se traduise pas par un problème de poids visible. D’où l’intérêt de faire réaliser une analyse de sang permettant d’évaluer certaines carences ou excès nutritionnels. En revanche, sachez que suivre à la lettre les conseils d’un diététicien ne garantit en rien la procréation. Une multitude de facteurs extérieurs à votre assiette peut empêcher la conception d’un bébé. En somme, la diététique n’est pas toujours la clé de l’infertilité mais parfois elle permet au moins d’entrouvrir une porte.

Les antioxydants naturels puissants boostent la fertilité

Les antioxydants naturels puissants boostent la fertilité

Pourquoi la diététique joue-t-elle un rôle important dans la fertilité ? Tout simplement pour protéger les cellules, notamment les ovules et les spermatozoïdes) des radicaux libres grâce aux aliments antioxydants. Par ailleurs, pour que l’organisme soit au top, il faut respecter quelques grandes lignes :

-Combattre le déséquilibre oméga 6/oméga 3 en variant les matières grasses. L’excès d’oméga 6 augmente les risques de problèmes cardio-vasculaires et donc d’obésité tandis que l’apport en oméga 3 assure une bonne fluidité des membranes (et donc de la progression et de la qualité des spermatozoïdes).

-Lutter contre le surpoids (facteur d’infertilité) grâce aux aliments à index glycémique bas.

-Prévenir les déficits en vitamine du groupe B (qui peuvent provoquer des difficultés d’ovulation) et en fer, véritable allié de la fertilité.

Quels sont alors les aliments à privilégier ? Voici 5 groupes d’aliments aux qualités nutritives particulièrement intéressantes pour concevoir un bébé :

-Les fruits de mer (coquillages, mollusques, crustacés…) pour leur richesse en oméga 3, antioxydants, vitamine B12 mais aussi en oligo-éléments (fer, iode, zinc, sélénium).

-Les oléagineux (noix, amandes, graines de lin…) pour leur forte teneur en fibres et minéraux (magnésium et calcium notamment) mais aussi en oméga 3 et antioxydants.

-Les fruits rouges pour leur très fort pouvoir antioxydant.

-Les fruits secs (baie de goji, canneberge, pruneaux, fraises séchées) pour leur index glycémique bas.

-Les légumes verts à feuilles (brocolis, artichaut, épinard cuit) pour leur apport en vitamine B9 et en antioxydants mais aussi leur action détox.

Dernier conseil : privilégier les cuissons douces qui préservent les qualités nutritionnelles des aliments.