[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Pour découvrir si les nutriments du chocolat noir, les flavonols peuvent aider à prévenir les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, des chercheurs américains ont lancé une grande enquête médicale.

Le chocolat noir serait le médicament miracle de la prévention cardiovasculaire, grâce  à ces antioxydants naturels puissants

Le chocolat noir serait le médicament miracle de la prévention cardiovasculaire, grâce à ces antioxydants naturels puissants

Cette nouvelle étude sera la première grande enquête médicale sur les flavonols (antioxydant puissant) du cacao. Elle sera menée sur 18 000 hommes et femmes. Si de précédentes recherches avaient déjà prouvé que cet antioxydant baissait la pression artérielle, limitait le mauvais taux de cholestérol et était excellent pour la santé du cœur et des artères, elles ont été réalisées sur un plus petit échantillon de personnes.

Les flavonols du chocolat testés en médicament préventif

«Les gens mangent du chocolat parce qu’ils aiment ça, non pas parce qu’ils pensent que c’est bon pour eux. L’idée de l’étude est de comprendre si le chocolat a vraiment des avantages pour la santé» a déclaré le Dr Joann Manson, de la médecine préventive chef à Harvard affiliée à l’Hôpital Brigham and Women à Boston.

Les volontaires prendront ou un traitement placebo ou des pilules aux flavonols (flavonoïdes antioxydants naturels puissants) pendant 4 ans. Cette étude sera menée en double aveugle (ni les médecins ni les témoins ne connaîtront la composition des cachets qui n’auront évidemment pas le goût ni l’odeur du chocolat). Les chercheurs analyseront les effets de cet antioxydant sur le risque de crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.

Que les gourmands ne se réjouissent pas trop vite. On ne trouve plus de flavonols dans les friandises au chocolat. Ils ont été détruits par la fabrication industrielle.

«On ne peut pas obtenir de protection en mangeant des bonbons au chocolat. Ils ont perdu tous leurs flavonols» a déclaré le professeur Manson, du Fred Hutchinson Cancer Research Center à Seattle qui dirigera une partie de l’étude.

L’étude sera parrainée par le «National Heart et Lung and Blood Institute américain» et Mars Inc., le fabricant de M & M et de Snickers. Cette entreprise de bonbons a breveté un moyen d’extraire les flavonols de cacao à haute concentration afin de les mettre dans des capsules.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Découvrez dans cet article les véritables rôles des antioxydants dans votre perte de poids.
Les antioxydants sont réputés pour leur faculté unique de combattre les radicaux libres et toutes choses nuisibles qui peuvent causer des dégâts à l’organisme.

Cependant, ces composés, bien qu’ils soient bénéfiques pour la santé, ne favorisent pas la perte de poids. Il faut donc enlever de la tête cette fausse idée de suivre un régime antioxydant pour maigrir.

Perte de poids à long terme grâce aux antioxydants naturels puissants

Perte de poids à long terme grâce aux antioxydants naturels puissants

Antioxydants et perte de poids

La consommation d’aliments riches en antioxydants est très conseillée durant la période de régime, pour la simple raison que ces composés constituent un important soutien nutritionnel pour l’organisme. Le fait de réduire son apport calorique journalier ou d’exclure de son habitude alimentaire certaines substances nutritives peuvent en effet occasionner une importante carence et baisser considérablement le système immunitaire. Les antioxydants permettent de prévenir les éventuels problèmes de santé en protégeant les cellules du corps.

Les antioxydants sont également d’une grande aide pour l’organisme durant le processus de combustion des graisses, en lui fournissant toute l’énergie dont il a besoin pour bien fonctionner. La prise d’aliments riches en antioxydants vous permet de rester en très bonne forme tout au long de votre régime et de pratiquer autant d’exercices physiques pour accélérer votre perte de poids. Sans ces antioxydants, vous pourrez être chétif(ve), fatigué(e) et stressé(e) ; ce qui n’est pas favorable à votre programme d’amaigrissement.

Les principaux antioxydants et leurs sources

Les antioxydants sont faciles à trouver. Tous les fruits et légumes qui renferment une teneur élevée en vitamines A et C sont des excellentes sources d’antioxydants. En voici quelques exemples : la papaye, la fraise, l’orange, le citron, le kiwi, le brocoli, la tomate, le chou-fleur et le poivron.
Les aliments riches en vitamines A comme le lait, le beurre, l’œuf et le foie figurent également dans la liste.

Un super antioxydant à prendre durant son régime amincissant est la lutéine, visible dans certains légumes comme l’épinard, le pois, le chou frisé et le brocoli.

A mettre également dans votre liste les fruits et légumes de couleurs rouge et rose, tels que l’abricot, la tomate, la pamplemousse rose et la pastèque. Ces derniers sont des bons apporteurs de lycopène.

Un tout autre antioxydant très puissant, qui offre de nombreux bienfaits thérapeutiques pour le corps, est le polyphénol que l’on voit dans le thé vert.

Lisez également notre article intitulé Le régime antioxydant et ses bienfaits pour voir les autres antioxydants et leurs actions pour l’organisme.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Il contient des substances pour la prévention du cancer. Comme un grand nombre de de plantes de la famille des cucurbitacées , le concombre contient naturellement des curcubitacines , en l’occurrence la cucurbitacine C , responsable de l’amertume de la plante .

Ces cucurbitacines ont des propriétés anti-inflammatoires et sont , in vitro , inhiber la croissance des cellules cancéreuses . Malheureusement , les semenciers ont tendance à sélectionner des plants qui répriment l’amertume , donc la cucurbitacine C . Difficile dans ces conditions de compter sur ses propriétés anti-cancer sauf à miser sur des semences vieilles ou des variétés courtes et amères…

Il vaut mieux le consommer avec la peauLe concombre a des propriétés antioxydantes… à condition de ne pas l’éplucher ! Les études montrent en effet que la peau du concombre contient des composés phénoliques ayant une légère activité antioxydante . Malgré tout cela , le potentiel antioxydant du concombre reste bien moins important que celui d’autres légumes comme le poivron ou le chou . Mais parce qu’il fait partie des légumes fréquemment consommés , il contribue tout cela de même aux apports quotidiens en antioxydants naturels puissants .

Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin.

Le concombre riche en antioxydants naturels puissants, aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin.

 

Il favorise la satiété . Avec 95 % de son poids en eau , le concombre est idéal pour les personnes qui surveillent leur ligne . Il contient en effet très peu de calories et présente un indice de satiété très élevé .

Barbara Rolls , une chercheuse américaine spécialiste des comportements alimentaires ainsi que de la gestion du poids , a en effet mis en évidence qu’en adoptant un régime «volumétrique» , basé sur les aliments à faible densité énergétique ( riches en eau , en fibre , et pauvres en graisses ) , on agissait positivement sur les mécanismes naturels de la satiété et on perdait du poids . Avec ses collaborateurs , la scientifique a démontré par exemple qu’en mangeant des crudités 15 minutes avant le repas , on réduisait de 12 % en moyenne le nombre de calories consommés au cours du repas . En 2007 , elle a comparé l’efficacité du régime volumétrique à un régime pauvre en graisses et mis en évidence que le premier rend réalisable le fait de perdre un peu plus de poids mais surtout d’avoir moins faim .

Il aide à perdre du poids

La mastication des aliments favorise la libération d’histamine , ce qui induit la satiété mais rend réalisable le fait aussi de déstocker des graisses abdominales selon des travaux récents . Des chercheurs japonais ont analysé l’index masticatoire ( IM ) ainsi de plus de 100 aliments courants . Verdict : avec un IM de 3327 , le concombre est l’un des aliments qui nécessite le plus de mastication . «Cette étude montre aussi que les femmes qui consomment souvent des aliments à index masticatoire élevé comme le concombre sont plus minces que celles qui mangent surtout des aliments mous» , dit le Dr Arnaud Cocaul , auteur du Régime métabolique . Il est bon pour le cœur et les vaisseaux.

La peau du concombre contient une protéine appelée peroxydase , présente également dans d’autres légumes comme le raifort . Or , selon une étude publiée en 2003 , cette peroxydase pourrait réduire le cholestérol et les triglycérides et donc diminuer le risque de maladies cardiovasculaires . Elle aurait également des vertus anti-diabète par diminution du glucose sanguin et serait capable de protéger certains tissus de l’oxydation .

Il a le pouvoir de être indigesteSi le concombre est parfois difficile à digérer , ce n’est probablement pas en raison de sa teneur en fibres ( elle est faible ) mais plutôt de la présence en son centre de graines d’autant plus coriaces qu’il est cueilli après maturité . Inutile donc de faire dégorger le concombre dans le sel pour améliorer sa digestibilité , cela ferait fuir une partie des minéraux . Il faut plutôt retirer les graines centrales .


[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Dans leur sport, beaucoup d’athlètes sont tenaces et déterminés. Prenez les bodybuilders par exemple. Pour obtenir les muscles qu’ils désirent, ils s’astreignent à un entraînement intensif auquel sont associés un régime adéquat et tous les compléments nécessaires à l’augmentation de la masse musculaire, acides aminés, protéine, créatine, vitamines pour n’en nommer que certains.

Mais qu’en est-il des autres, ceux qui jouent un rôle déterminant au niveau du métabolisme et de la réparation des tissus ? Même s’ils ne sont pour vous que des trompe-l’œil par rapport à ceux précédemment cités, il n’est pas possible de rester en bonne santé et de recueillir le maximum de l’entraînement sans ces nutriments.

Le phénomène d’oxydation
Les membranes cellulaires représentent un rempart de protection pour la cellule en lui permettant d’interdire l’accès à tout ce qui est nocif. Le processus d’oxydation peut attaquer n’importe quelles membranes affaiblies occasionnant des dommages ou la mort des cellules. Bien que la durée de vie de certaines, comme les hématies (ou globule rouge) du sang qui transportent l’oxygène vers les muscles et autres tissus, soit de 120 jours, elles semblent être les plus vulnérables. Une oxydation excessive rendra vos efforts à l’entraînement plus pénibles et votre récupération beaucoup plus difficile.

Techniquement, au cours de l’oxydation, il y a une perte d’électrons au niveau de la molécule ou de l’atome, ce qui produit de l’énergie sous forme de transfert d’électrons. Cette énergie peut être destructrice si elle n’est pas canalisée correctement. Toutes les oxydations ne sont pas mauvaises. En fait, la plupart sont bénéfiques, par exemple l’oxydation des graisses ou des hydrates de carbone pour produire de l’énergie.

L’oxygène indispensable à la vie est impliqué dans le processus d’oxydation. Aussi longtemps qu’il demeure sous la forme de di-oxygène (O2), son comportement dans l’organisme est facilement contrôlé. Mais lorsque l’ozone est formé (O3), notre corps devient vulnérable. L’ozone n’est pas produit au cours d’un processus biologique, mais formé dans l’atmosphère. Une molécule d’oxygène peut gagner un électron et, une fois chargée négativement, elle sera très réactive, voire destructrice, dans de nombreux cas avec tout ce qu’elle rencontrera. Cette forme négative d’oxygène est reconvertie en oxygène normal par l’enzyme superoxyde dismutase. Cet enzyme contient du cuivre, du fer et du manganèse. Si, pour une raison quelconque, ce système de contrôle enzymatique de l’oxygène a une défaillance, l’oxygène devient toxique et commence à détruire les tissus de l’organisme.

Le sport favorise l'apparition des radicaux libres, pour protège notre organisme, une seule arme, Les Antioxydants.

Le sport favorise l’apparition des radicaux libres, pour protège notre organisme, une seule arme, Les Antioxydants.

Les radicaux libres
La théorie des radicaux libres a attiré l’attention et pourrait expliquer un peu mieux le problème de l’oxydation. Le terme “radical libre” est utilisé pour nommer une molécule ne contenant qu’un électron désaccouplé. Les électrons travaillent par paires. Si un électron perd son partenaire, il fera n’importe quoi pour en retrouver un. Ceci explique pourquoi les radicaux libres sont si réactifs. Dans notre corps, la plupart d’entre eux contiennent de l’oxygène. La décomposition des peroxydes (H2O2) et les radiations peuvent également créer des radicaux libres. Ces derniers peuvent avoir un grand pouvoir destructeur et ont souvent été associés en partie à la formation de différents cancers. Ils accélèrent aussi le processus de vieillissement.

Dès qu’ils sont formés et parce qu’ils sont très réactifs, ils peuvent s’associer avec d’autres radicaux libres, réagir avec d’autres composants ou se combiner avec ces nettoyeurs de radicaux, communément appelés antioxydants. Plusieurs types d’antioxydants existent dans le corps, certains sont solubles dans l’eau, d’autres dans les graisses, d’autres encore sont liés à de grosses molécules nommées biopolymères. Ces substances offrent aux radicaux libres un moyen de réagir et les détournent ainsi de leur action nocive sur les tissus.

Comme nettoyeurs hydrosolubles, nous pouvons citer le glutathion et la vitamine C (acide ascorbique) et comme antioxydants liposolubles, l’alphatocophérol (vitamine E) et les carotènes (vitamine A et dérivés). Le sélénium est également un autre antioxydant important. Ce métal apporte son soutien à une enzyme capable de détruire les radicaux libres. Jusqu’à maintenant, les termes d’antioxydants et d’antiradicaux libres ont été utilisés de façon interchangeable. Dans la plupart des cas, ceci est correct.

Les antioxydants ont été décrits par Slater en 1972 comme étant des molécules qui nettoient et préviennent des radicaux libres. Certains antioxydants peuvent inhiber la formation d’un radical libre en rendant inactif un élément métallique favorisant sa création (comme le cuivre, le fer, etc.) Cette inactivation peut prendre la forme d’une chélation ou d’une liaison avec les restes du métal.

L’arsenal des antioxydants
L’objectif de chaque programme de suppléments nutritionnels est d’apporter au corps ce qu’il faut quand il en a besoin. Une combinaison adéquate d’antioxydants est aussi importante que n’importe quelle technique, la plus sophistiquée qui soit, pour vous aider à prendre de la masse musculaire. N’oubliez pas d’inclure dans votre programme les deux types d’antioxydants hydrosolubles et liposolubles, car les processus destructifs de l’oxydation et des radicaux libres peuvent aussi bien survenir au niveau du compartiment liquidien que des tissus adipeux.

Les principaux antioxydants sont :

La vitamine C
Hydrosoluble, ce qui signifie que l’organisme a peu ou pas de possibilités de stockage. Les recherches ont montré que le corps en consomme plus lorsqu’il subit un stress émotionnel, l’agression de la pollution, de la fumée de cigarette, de la fièvre ou de l’infection.

La vitamine A
Liposoluble. L’organisme a la possibilité de la stocker. Elle est importante pour préserver et maintenir l’intégrité du tissu pulmonaire, lequel est riche en oxygène. La vitamine A manque souvent chez les fumeurs.

La vitamine E
Liposoluble. Bien que les cas chimiques de carences en vitamine E soient rares, ce nutriment est connu pour le rôle important qu’il joue au niveau de la protection de la membrane cellulaire contre l’oxydation. Au passage, il est bon de signaler qu’il n’est pas prouvé, contrairement à ce qui a été clamé par certains, un peu trop enthousiaste, que cette vitamine pouvait guérir la stérilité.

Le sélénium
Il travaille de concert avec la vitamine E. Il soutient l’action d’enzymes qui permettent l’élimination des radiaux libres. Différentes études ont pu mettre en évidence le fait que ce métal pourrait jour un rôle contre le cancer.

Le glutathion
C’est un tripeptide (à partir de trois acides aminés : L.cystéine, L.acide glutamique et L.glycine) qui permet de lutter et nettoyer l’organisme des radicaux libres issus des peroxydes. Les chercheurs ont pu démontrer son rôle dans la désintoxication du foie chez les alcooliques et dans la lutte contre le cancer.

Les antioxydants devraient faire partie de tout programme de compléments alimentaires. Ils assurent une protection efficace contre l’activité des peroxydes, les radicaux libres et le stress occasionné par un entraînement intensif. Leur rôle peut sembler discret, mais il pourtant indispensable. En améliorant le fonctionnement général du corps, vous obtiendrez plus de masse musculaire.


[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Super fruits aux supercpouvoirs ! Vantés pour être des champions de la santé et du bien-être ils viennent de loin, de lieux exotiques et mystérieux ; ils sont présentés comme des héros de la santé par les utilisateurs , et certains scientifiques et semblent contribuer de façon essentielle à notre bien –être ; leur influence est grandissante et ils sont surtout réputés pour leurs propriétés anti–vieillissement .

Le vieillissement résulte de l’oxydation du corps provoquée par l’accumulation des toxines et radicaux libres ; retarder le vieillissement passe par la lutte contre les radicaux libres . Certains aliments facilitent ce processus plus que d’autres ; c’est le cas des 3 super fruits dont je souhaite vous parler aujourd’hui
Certains pourraient dire que les vertus de ce fruits ne sont pas suffisamment démontrées , que par ailleurs vous disposez suffisamment au plan local de produits dont les propriétés sont démontrées, que ceux – ci ont une valeur antioxydante établie et qu’ils vous coûteront moins cher . S’agit –il de raisons suffisantes pour fermer la porte à des produits qui viennent d’ailleurs et qui sont utilisés avec profit parfois depuis des millénaires par les peuples de leur pays d’origine ??

LE NONI UN SUPER FRUIT DE TAHITI

noni un super fruit anti vieillissement
Originaire de l’Asie du Sud – est , le noni est utilisé depuis toujours par les populations polynésiennes notamment comme plante médicinale ; les polynésiens le considéraient comme si précieux qu’ils l’emmenaient avec eux dans leurs déplacements dans tous les pays du monde où on peut le trouver aujourd’hui ; ils utilisaient le jus de noni en interne et en externe comme un anti –douleur , anti –inflammatoire notamment dans le cas d’articulations douloureuses ;les premières études sur le noni ont commencé en 1950 . Si aux Etats – Unis , on présente aujourd’hui le jus de noni comme un fortifiant naturel anti sénescence et immuno-stimulant qui aurait même un effet protecteur contre le cancer , en Europe on considère toujours que les effets thérapeutiques du noni ne sont pas suffisamment démontrés ; pourtant les recherches effectuées en 1997 et 1998 par le Dr Solomon sur 10000 utilisateurs de noni souffrant d’affections diverses font état de 101 vertus médicinales de cette plante ; on a parlé même de” bienfaits miraculeux pour la santé “; un médecin de l’état de Washington , interviewé par le Dr Solomon a pu déclarer que non seulement le noni était efficace par lui-même mais qu’en plus , il améliorait l’efficacité d’autres traitements et qu’il pouvait “aider des gens non susceptibles d’être aidés par la science médicale traditionnelle “
De fait , lors de l’épidémie de chikungunya ,ou “maladie de l’homme courbé “,( une maladie infectieuse due à un arbovirus qui a frappé notamment la Réunion en 2005 ), certains malades ont pu soulager leurs symptômes ( douleurs articulaires , défaillances des organes sensibles , problèmes cutanés graves ) grâce au jus de noni et en l’absence de traitement médical véritablement spécifique ( paracétamol et anti –inflammatoires ) à cette épidémie qui avait surpris tout le monde
Depuis les recherches effectuées par le Dr Solomon les études se multiplient ; elles démontreraient les effets bénéfiques du noni sur le vieillissement cellulaire et les maladies qui en découlent , dans le traitement de la douleur , dans des cas de fibromyalgie , pour traiter des cas d’hypertension artérielle qui ne répondaient pas aux médications habituelles et qui ont pu être normalisés en seulement 2 mois ,
Le noni pourrait aider également à renforcer le système immunitaire général et à préserver une santé optimum
Il aiderait à contrôler le diabète en régularisant la sécrétion d’insuline par le pancréas
Il réduirait les symptômes d’asthme en fortifiant le système immunitaire et en améliorant la structure cellulaire des bronchioles
Il aiderait à perdre du poids en régulant les niveaux de sucre dans le sang
grâce à ses effets anti – inflammatoires , il serait utilisé avec succès dans le traitement des inflammations cutanées
Disponible sous forme de jus le noni a un goût amer mais on le trouve également sous forme de gélules ;la posologie recommandée est de 3 gélules trois fois par jour durant les repas
A priori il n’existe aucune contre –indication au noni ; mais on recommande tout de même aux femmes enceintes ou allaitantes de ne pas en consommer par mesure de précaution
On recommande également aux personnes sous anti coagulants ou ayant tendance aux hémorragies de consulter leur médecin avant d’en prendre
Effets indésirables
On a pu craindre à un moment des effets indésirables du noni sur le foie mais ces craintes n’ont pas été confirmées par les études menées depuis 2006
LES SUPER POUVOIRS DU GOJI DE L’HIMALAYA

le goji , la plus grande source connue d’antioxydants
Cette petite baie orange est utilisée depuis des millénaires en Asie où elle est réputée pour ses vertus médicinales ; présentée comme un superfruit , elle est une source très importante d’anti-oxydants , notamment de caroténoïdes . C’est la plus grande source d’antioxydants et de caroténoïdes connue parmi tous les aliments
Les baies de goji contiennent :
18 types d’acides aminés ( en quantités 8 fois plus importantes que celles trouvées dans le pollen
8 acides aminés essentiels
21 oligo –éléments ( dont du zinc , du fer , du cuivre , du sélénium et du phosphore )
des béta – carotènes ( 8,4 mg contre 6,6 mg dans les carottes )
des protéines (12,10 g contre 10,59 g pour 100 g dans le blé
des vitamines ( notamment B1 B B6, C , 3 fois plus que dans l’orange ,et E
des béta sitostérols aux propriétés anti –inflammatoires
Le goji est considéré comme utile en cas de fatigue , d’hypertension , d’infection urinaire , d’excès de cholestérol , de prévention des troubles oculaires
Certains chercheurs chinois considèrent que la baie de goji pourrait retarder le processus de vieillissement cellulaire
C’est ainsi qu’ils expliquent l’extrême longévité des habitants de l’Himalaya qui vivent pendant plus de 100 ans joyeux et en meilleure santé que la plupart des occidentaux , sans cancer , sans diabète , sans problème cardiaque , sans dépression ; ceux –ci consommeraient des baies de goji sauvage chaque jour
Il semble que ce soit le plus puissant agent anti –vieillissement connu sur la planète
Contre – indications
La médecine chinoise conseille de ne pas consommer de goji :
en cas de grossesse ( le goji stimulerait l’utérus ) et d’allaitement
en cas d’allergie au goji ou à des aliments de la famille des solanacées ( tomate , pomme de terre , aubergine , …°
en cas d’excès de chaleur externe ( fièvre , grippe , inflammation …)
La médecine chinoise conseille de consommer le goji en petites quantités pour les personnes :
faisant de l’hypertension
en état de stress
mangeant beaucoup de viande
De plus :- ne prenez pas de goji si vous êtes sous traitement par un anticoagulant ( warfarine )
– ne mélangez jamais le goji avec du thé vert

Le mangoustan bio très riche en antioxydants naturels puissants

Le mangoustan bio très riche en antioxydants naturels puissants

LE MANGOUSTAN

Le mangoustan super fruit de l’Asie du Sud est
Egalement connu sous le nom de Xango ( l’endroit où il est traditionnellement cultivé ), le mangoustan , originaire de l’Asie du sud –est est peut –être le fruit le plus étudié aujourd’hui ; beaucoup de gens pensent que ce fruit provient de la même famille que la mangue mais les recherches ont permis d’établir qu’en fait le mangoustan est le fruit d’un arbre d’ Asie tropicale à feuilles persistantes ;
De la taille d’une petite orange , ce fruit comestible présente une écorce extérieure d’un roux violacé Originaire des régions subtropicales de l’Asie du sud –est , le mangoustanier s’est progressivement implanté dans d’autres régions du monde ; grâce à la technologie moderne , il peut se développer à peu près n’importe où même s’il est difficile à cultiver car il préfère un climat tropical
Le mangoustanier est à croissance lente : Il faut environ 10 ans pour qu’il produise des fruits pour la première fois
La chair du fruit est appréciée pour sa saveur agréable mais c’est dans l’écorce externe qu’on trouve la plus grande quantité d’antioxydants .C’est la raison pour laquelle le meilleur moyen de consommer du mangoustan est d’utiliser la forme liquide puisque le jus contient l’écorce broyée du fruit où se trouvent les précieux xanthones : dans le fruit frais seule la chair est consommable , l’écorce étant particulièrement dure
Bien que le effets bénéfiques du mangoustan soient parfois mis en doute , bien que les études réalisées jusqu’ici ne permettent pas toujours d’établir de façon certaine les bienfaits du mangoustan , il n’en reste pas moins que les témoignages recueillis sont encourageants ; les personnes ayant consommé du jus de mangoustan ont attesté se sentir plus forts et mieux protégés contre les maladies
Grâce à ses propriétés curatives , le mangoustan peut aider à combattre une série de maladies comme : de nombreuses affections de la peau , certaines formes de dysenterie , la déshydratation , de nombreuses plaies infectées , le paludisme , la tuberculose et même être utilisée comme tonique pour les états de fatigue légers ; Utilisé régulièrement il produit des résultats positifs dans le traitement de l’arthrite et même de l’acné
Contre –indications
Grossesse et allaitement par mesure de précaution
Effets indésirables
Aucun effet connu sauf cas d’allergie aux plantes de la famille des clusiacées comme par exemple le millepertuis
Interactions : en théorie , les effets du mangoustan pourraient s’ajouter à ceux des plantes ou des suppléments ayant une action anticoagulante ou qui inhibent la recapture de la sérotonine, ils pourraient aussi s’ajouter à ceux des médicaments anticoagulants , antihistaminiques ,ou inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine
Ils pourraient aussi contrer les effets des médicaments chimiothérapeutiques dont l’action est oxydante


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’ail est une panacée reconnue depuis l’antiquité. Sa renommée a défié les temps. Elle est à la fois curative et préventive.

La culture de l’ail et de l’oignon provient probablement de l’Asie et du Moyen-Orient il y a 5000 ans et s’est ensuite répandue vers la Méditerranée, l’ Égypte. En Orient il était déjà en usage courant 2000 ans avant J-C.

Les propriétés anticancéreuses de l’ail, de l’oignon et de leurs cousins comme l’échalote, le poireau, la ciboulette.

C’est dans le domaine de la prévention du cancer que l’ail semble remporter ses plus grandes victoires. Selon les Dr Béliveau et Gingras dans leur livre “Les Aliments contre le Cancer”. Ils écrivent:

” Les propriétés anticancéreuses des légumes de la famille de l’ail semblent principalement reliées à leur contenu en composés sulfureux. Néanmoins, dans le cas de l’oignon notamment, il ne faut certainement négliger l’apport important en certains polyphénols comme la quercétine, une molécule pouvant empêcher la croissance d’un très grand nombre de cellules cancéreuses cultivées en laboratoire et qui interfère avec le développement de cancers chez les animaux.

l’ail et les autres végétaux de cette famille méritent une place importante dans une stratégie de prévention du cancer par l’alimentation.

l’ail et les autres végétaux de cette famille méritent une place importante dans une stratégie de prévention du cancer par l’alimentation.

Quoi qu’il en soit, dans l’état actuel des connaissances, il est de plus en plus certain que les composés de l’ail et de l’oignon peuvent agir comme de puissants inhibiteurs du développement du cancer en ciblant au moins deux processus impliqués dans le développement des tumeurs. Même si d’autres études sont nécessaires pour identifier avec encore plus de précision les moyens par lesquels les molécules dérivées de l’ail et de l’oignon parviennent à exercer ces différentes actions, il ne fait toutefois aucun doute que l’ail et les autres végétaux de cette famille méritent une place importante dans une stratégie de prévention du cancer par l’alimentation.

L’ail semble être particulièrement efficace pour protéger le développement des cancers causés par les nitrosamines, une classe de composés chimiques possédant un très fort potentiel cancérigène. Ces composés chimiques sont formés par la flore intestinale à partir des nitrites, une classe d’agents alimentaires très utilisés comme préservatifs, en particulier dans les marinades et dans les viandes transformées comme les saucissons, le jambon et le bacon. Cet effet protecteur de l’ail face aux nitrosamines semble être très puissant, car, chez les rats de laboratoire, le DAS ( composé dérivé de l’ail) est même capable de neutraliser le développement du cancer du poumon provoqué par le NNK, une nitrosamine extrêmement toxique formée par la transformation de la nicotine lors de la combustion du tabac. L’ail semble avoir un meilleur effet protecteur que l’oignon bien que, dans ce dernier cas, il ait été suggéré que la consommation d’oignons était elle aussi associée à un risque moindre de développer des cancers de l’estomac.

En résumé, l’ail et ses cousins freinent le développement du cancer, tant par leur action protectrice envers les dommages causés par les substances cancérigènes que par leur capacité à empêcher les cellules cancéreuses de croître. L’ail fraichement écrasé est de loin la meilleure source de composés anticancéreux et doit être préféré aux suppléments.”

L’ail et ses propriétés cardiovasculaires

Les chercheurs ont trouvé que l’ail contient de l’ajoène qui, tout comme l’aspirine, empêche la coagulation du sang et, de ce fait, apporte une meilleure fluidité et protège le système contre les risques cardiovasculaires. Des études cliniques effectuées dans 15 pays ont démontré que l’ail pourrait freiner l’obstruction artérielle et même faire régresser ce processus selon le cardiologue Arun Bordia, du Tagore Medical College en Inde.

L’American Heart Association (AHA) publie des recommandations alimentaires permettant de prévenir le risque de maladies cardiovasculaires. En se basant sur de nombreux résultats de recherches, l’AHA propose une liste d’aliments spécifiques présentant un certain effet cardioprotecteur. L’ail fait partie de ces aliments et sa consommation s’ajoute donc aux recommandations de base de l’AHA dans une optique de prévention des maladies cardiovasculaires.

L’oignon et ses antioxydants.

Les antioxydants sont des composés qui protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans le développement des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Les principales classes d’antioxydants de l’oignon sont les anthocyanines et les flavonols plus spécifiquement la quercétine.

Les oignons constituent une source importante de quercétine, puissant antioxydant.

Les flanonols diminuent le risque de maladies cardiaques. Les oignons en sont l’une des sources les plus importantes. Il est maintenant bien démontré que les flavonoïdes, dont la quercétine, ont une action protectrice contre l’oxydation du cholestérol-LDL (« mauvais » cholestérol). Ainsi, une consommation élevée de flavonols et de flavones issus de l’alimentation est associée à un plus faible risque de maladies coronariennes.

Cancer : Les oignons réduiraient le risque de développer un cancer de l’estomac.

Pour un effet optimal des bienfaits des antioxydants naturels, il faut savoir que les plus grandes concentrations de quercétine se trouvent dans les oignons rouges et les oignons jaunes ; les oignons blancs n’en contiennent pas. Les anthocyanines donnent la couleur rouge à certaines variétés d’oignon, et les flavonols colorent les oignons jaunes. Les variétés d’oignons rouges ont en général un contenu en antioxydants naturels et une activité antioxydante supérieure aux variétés d’oignons de couleur pâle.

Une étude effectuée à l’Université Cornell dans l’État de New York indique que les oignons de type Western Yellow, New York Bold et Northern Red possèdent une activité antioxydante jusqu’à huit fois supérieures à celle d’autres variétés.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Une étude affirme que les personnes optimistes présentent des taux sanguins élevés en caroténoïdes, des substances antioxydantes qu’on trouve en grande quantité dans certains fruits et légumes.

Si l’on savait déjà que manger des fruits et des légumes était bon pour la santé, des chercheurs viennent de montrer que cette habitude est aussi bonne pour le moral ! En effet, il semblerait que les personnes qui mangent beaucoup de fruits et légumes ont tendance à être plus optimistes que les autres. Plus précisément, les scientifiques de la Harvard School of Public Health ont constaté que les hommes et femmes optimistes ont des niveaux plus élevés de caroténoïdes dans leur sang.

Les caroténoïdes ont le pouvoir de réduire le niveau de stress cellulaire

Les caroténoïdes ont le pouvoir de réduire le niveau de stress cellulaire

Or, ces composants végétaux (dont le plus connu est le bêta-carotène) constituent des pigments plutôt orange et jaunes que l’on retrouve tout particulièrement dans les fruits de couleur orange mais aussi dans les légumes verts comme les épinards ou les petits pois, par exemple. De précédentes études avaient ainsi déjà suggéré que ces composés pouvaient jouer un rôle dans le maintien d’une bonne santé. Mais ceci “est la première étude de ce type à montrer un lien entre l’optimisme et des concentrations plus élevés de caroténoïdes, comme le bêta-carotène”, explique la chercheuse Julia Boehm qui a mené l’étude publiée dans Psychosomatic Medicine.

Un niveau en caroténoïdes 13% plus élevé chez les optimistes

Pour arriver à ces conclusions, l’équipe de chercheurs a évalué les taux de neuf antioxydants, dont les caroténoïdes et la vitamine E, dans le sang de 1.000 hommes et femmes américains âgés de 25 à 74 ans. Les participants ont ainsi donné des échantillons de sang et ont parallèlement répondu à un questionnaire sur leur comportement dans la vie de tous les jours. Les chercheurs ont également tenté d’évaluer le taux d’optimisme de chacun des sujets. Les résultats de l’étude ont alors montré que les personnes qui mangent moins de cinq fruits et légumes par jour sont beaucoup moins optimistes que ceux qui en mangent plus.

En outre, ils ont révélé que les individus les plus optimistes avaient un taux de caroténoïdes qui pouvait être jusqu’à 13% plus élevé dans leur sang que chez les autres moins optimistes. Des constatations qui rejoignent celles faites lors d’une précédente étude menée par des chercheurs de l’université de Warwick, rapporte le Daily Mail. Cette dernière avait montré que les personnes qui mangeaient sept ou plus de portions de fruits et légumes par jour étaient plus heureuses que les autres.

Un lien dont l’origine reste mystérieuse

Néanmoins, l’explication d’un tel lien reste aujourd’hui un peu floue. D’après les scientifiques d’Harvard, ceci pourrait être dû à l’effet antioxydant des caroténoïdes qui ont le pouvoir de réduire le niveau de stress cellulaire. “Nous pensons que nous sommes sur quelque chose de très important ici. Cependant, nous ne savons pas réellement pourquoi cela l’est – s’il existe quelque chose dans la biochimie des fruits et des légumes qui fonctionnent chez les humains”, a commenté le professeur Andrew Oswald, principal auteur de l’étude.

“Nous savons que les fruits et les légumes contiennent un grand nombre d’antioxydants et que ceux-ci nous protègent contre les attaques envers notre corps. Mais comment ceci agit sur nos esprits et nos émotions, les chercheurs n’ont aucune idée” a t-il encore ajouté cité par le Daily Mail. D’autant plus que les scientifiques n’excluent pas un autre facteur : le fait que les personnes optimistes ont tendance à avoir des comportements plus sains et consomment donc plus de fruits et légumes, et inversement.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Nous allons voir que les antioxydants ont un rôle très important dans la prévention de certaines maladies.

De plus ces derniers sont très intéressants en hiver car ils nous permettent de renforcer notre système immunitaire. Je vous propose dans cet article quelques conseils tout simple afin de rester en forme toute l’année.

Radicaux libres et vieillissement prématuré

Ce sont des molécules naturellement produites par notre organisme au cours des réactions chimiques utilisant l’oxygène. Un de leur rôle principal est l’élimination de produits toxiques dans les cellules. Cependant lorsqu’elle se trouve en trop grand nombre elle peuvent avoir des effets néfastes. En effet, elles sont à l’origine du vieillissement prématuré des cellules et de l’apparition de cancers.

La production des radicaux libres est accentués par les rayons UV, les rayons X, les médicaments, le stress, le tabac, l’alcool…

Pour détruire ces molécules le corps dispose d’enzymes et d’antioxydants apportés par l’alimentation.

Les antioxydants

Ce sont des molécules permettant d’empêcher l’oxydation provoquée par les radicaux libres et ainsi éviter le vieillissement prématuré de nos cellules et participer à la lutte contre certaines maladies dégénératives (cancer par exemple).

Les antioxydants doivent être en grande partie apportés par notre alimentation. Il s’agit de la vitamine A, la vitamine C, la vitamine E, le zinc et le sélénium mais également de molécules complexes tels que les polyphénols ou les caroténoïdes par exemple.

Sources d’antioxydant

Nous allons retrouver ces molécules principalement dans les fruits, les légumes et le thé mais aussi dans les huiles végétales (par exemple pour la vitamine E),

Le meilleur moyen d’apporter tous les antioxydants nécessaires à notre organisme est d’avoir une alimentation diversifiée et équilibrée.

En hiver faire le plein d’antioxydants c’est renforcer son système immunitaire et ainsi arriver à lutter contre le froid, les virus, les petits rhumes…

Astuces

Boire du thé vert  pour sa richesse en tanins (polyphénols).

Manger des légumes en privilégiant le cru et la cuisson à la vapeur. Ainsi on profite au maximum des bienfaits de tous les nutriments. En cette saison le légume à ne surtout pas oublier est le chou très intéressant d’un point de vue nutritionnel, en particulier le chou rouge. On consommera également des carottes et des courges riches en bêta carotène.

Salade colorée de chou 

salade-choux-antioxydant-naturel-puissant-bio

Ingrédients :

4 carottes
1 chou rouge
2 pommes Granny
2 échalottes
1 orange
5cl de jus de citron
persil
vinaigre balsamique
sel, poivre
Préparation : Coupez le chou rouge en fines lanières, les carottes en morceaux et râpez la pomme. Hachez finement les échalotes.

Ajoutez le jus de citron (cela évitera l’oxydation des fruits et des légumes).
Coupez les quartiers de l’orange en petits morceaux.
Mélangez le tout dans le saladier avec le persil, le sel, le poivre et le vinaigre balsamique.
C’est prêt!
Manger des fruits. En effet, l’hiver est la saison où l’on retrouve sur les étales les agrumes et les fruits exotiques particulièrement riches en vitamines antioxydantes. Je vous propose un tableau des valeurs de vitamine C dans certains fruits d’hiver (source : table de composition des aliments ciqual ANSES)

tableau-vitamine-c-antioxydant-naturel-puissant-bio

On peut consommer les fruits crus en dessert ou en collation et pourquoi pas se confectionner une salade de fruits spéciale hiver.

Recette toute simple :

Ingrédients :

3 oranges
1 citron
des pommes
des kiwis
1 mangue
des litchis
des mandarines
(et tous les fruits qui vous donnent envie)
Préparation :  Presser les oranges et réserver le jus. Couper tous les fruits en morceaux. Pressez le citron sur les fruits pour éviter qu’ils ne noircissent. Mélanger tout, déguster!

En appliquant ces petites astuces on s’assure de passer un hiver en pleine forme.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Bien-Être est un vaste sujet, il regroupe tant de points différents à évaluer et à travailler que l’on peut s’y perdre…

Cependant s’il y a un principe de base il est que sans la Santé, le Bien-Être est sérieusement remis en question… C’est pourquoi je consacre cet article à un point particulièrement important: l’importance de l antioxydant pour notre Santé générale et de ce fait, notre Bien-Être…

L antioxydant, qui est-il en fait ?
Depuis plus d’une décennie, on s’intéresse de près aux pouvoirs de l antioxydant et surtout les effets néfastes de ce qu’il combat : les radicaux libres.

Mais dans le fond, si les médias nous rabâchent son importance, on ne sait plus vraiment pourquoi il est tant utile…

Et bien, ce n’est pas compliqué : notre organisme est quotidiennement attaqué par ce que l’on appelle les radicaux libres, plus précisément nos cellules saines.
Mais il faut quand même donner la nuance : si en excès ils sont mauvais pour la santé, en quantité raisonnable ils permettent quand même en association avec d’autres éléments de nous éviter la contamination de certains virus par exemple… Alors ne leur mettons pas tout sur le dos!

Le problème est que nous y sommes beaucoup trop exposés notamment par la pollution, les traitements de nos aliments et par notre alimentation entière…

C’est ici que cela se corse !
L’excès et la dispersion de radicaux libres provoquent un vieillissement prématuré des cellules, généralement on ne le voit que lorsque notre peau se ride, mais ils peuvent aussi entraîner l’apparition de maladies cardio-vasculaires par exemple…

Et bien entendu, de maladies dégénératives du cerveau ou du système nerveux, pour ne citer que celles-ci : Parkinson et Alzheimer.

Enfin, de nombreux cancers trouvent leur source grâce aux radicaux libres.

Et l antioxydant dans tout ça?
Dans tout cela, le rôle de l antioxydant va être d’éviter que le corps s’oxyde, en contrant l’action de ces fameux radicaux libres.

Et croyez bien que ce n’est pas si compliqué d’en trouver, même si la valeur nutritive des aliments a bien diminué depuis ces dernières années, l’alimentation est une très bonne source d antioxydant.

Où trouver un antioxydant naturellement ?
…Dans l’alimentation
Bon nombre d’éléments que vous connaissez très bien ont un pouvoir antioxydant, je pense notamment aux vitamines A C et E.
C’est donc en optant pour certains aliments que vous allez vous en procurer : la carotte, l’orange, pour ne citer qu’eux.

Les minéraux également sont importants dans ce sens, par exemple le Zinc présent dans les fruits de mer entre autres.

Tous les légumes verts en sont une excellente source, mais je dois dire que les recordmen sont le cacao (le plus cacao possible) et l’avocat.
Vous pouvez consommer ces deux-là sans problème, mais toujours de manière modérée car beaucoup d’aliments détiennent un pouvoir antioxydant.

Le cacao riche en antioxydants naturels puissants

Le cacao riche en antioxydants naturels puissants

…En complément
En premier lieu, les légumes et les fruits, surtout ceux issus de l’agriculture biologique sont une source certaine d antioxydant.
Donc, une alimentation saine, équilibrée et variée est un excellent début.

Seulement, comme nous l’évoquions plus haut, notre rythme de vie, nos habitudes de vie, notre environnement, bref, ce qui nous entoure et même nous nourrit n’est plus autant enrichie qu’auparavant en antioxydant, il faut donc en rajouter, vous pouvez agrémenter vos plats avec certaines épices comme le curcuma, et des herbes, cela ne peut que vous faire du bien ! Par exemple de la ciboulette…

Mais il peut être nécessaire d’opter pour des compléments alimentaires naturels en plus, dans tous les cas si vous subissez une maladie comme l’hypertension, ou encore que vous êtes fumeur vous devez augmenter votre taux d antioxydant.

Si ce n’est pas déjà le cas, optez pour 2 tasses de thé vert par jour, c’est un excellent antioxydant grâce aux flavonoïdes qu’il contient.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Goji, açaï, cranberries… sont des fruits issus de la grande famille des baies. Parmi les plus connues, il y a les canneberges, les cassis, les myrtilles et le raisin.

Très à la mode, les baies sont particulièrement appréciées pour leurs qualités nutritionnelles et leurs vertus antioxydantes.
Les baies sont des petits fruits généralement sauvages, charnus et à pépins. D’un point de vue nutritionnel, les baies sont intéressantes car elles contiennent des sucres, des acides aminés, des vitamines, des minéraux, des fibres, mais aussi des tanins et des pigments.

Il existe aussi des “super baies”, très prisées : açaï, acérola, argousier, goji ou encore physalis… On les classe généralement parmi ce qu’on appelle les “super aliments”, dont on vante notamment les vertus antioxydantes et qui pourraient prévenir le risque de développer certaines pathologies, comme les maladies cardiovasculaires, par exemple.

La baie de goji bio antioxydant naturel puissant

La baie de goji bio antioxydant naturel puissant

Certaines baies ont donc le vent en poupe et se vendent très bien dans les boutiques bio ou sur Internet. Les baies nous promettent monts et merveilles, mais sont-elles à la hauteur des allégations santé qu’elles avancent ?

Importée du Tibet, la baie de goji est un produit star dont les industriels vantent les multiples qualités. Utilisée depuis des millénaires, la baie de goji est appréciée pour ses vertus sur le système immunitaire, la vitalité et le bien-être en général. La goji et les autres superfruits sont réputés pour leur richesse en vitamines, en oligo-éléments et en antioxydants, à tel point qu’ils peuvent être consommés à l’année sous forme de cure.

Les consommateurs particulièrement adeptes de l’automédication recherchent dans ce type de produits à se soigner ou à prévenir pour rester en bonne santé. C’est le cas avec la canneberge, qui est très utilisée en compléments alimentaires pour prévenir les infections urinaires. La myrtille, elle, est connue pour sa forte teneur en anthocyanidines, des antioxydants censés améliorer la vision. Mais un récent dispositif européen prévoit de retirer le terme “antioxydant” des allégations santé présentes sur les emballages.

Le positionnement des industriels devrait alors changer et sera alors peut-être davantage axé sur la provenance exotique des nouvelles baies que l’on peut commander sur Internet.

L’Organisation mondiale de la santé recommande de consommer 400 grammes de fruits par jour. Pour tenir la cadence, les baies sont intéressantes car faciles à consommer. Mais le secret d’une alimentation équilibrée reste de miser sur la variété.