Boutique Biologiquement.comCancer du sein

  Posté par antioxidant       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Cancer du sein et antioxydants. De nombreuses patientes atteintes d’un cancer du sein prennent de hautes doses d’antioxydants malgré les possibles conséquences.

Une étude a trouvé que de nombreuses femmes ayant un cancer du sein prennent des suppléments d’antioxydants tout en suivant leur traitement contre le cancer, bien que les conséquences d’un tel acte restent inconnues. Publiée dans la revue CANCER [1], revue scientifique à comité de lecture de l’American Cancer Society, l’étude indique qu’il faudrait davantage de recherches afin de déterminer les effets d’une supplémentation en antioxydants sur la santé et le taux de survie de patientes touchées par un cancer du sein.

Les suppléments d’antioxydants comprennent de la vitamine C, de la vitamine E, du bêta-carotène et du sélénium. Ils se trouvent dans des suppléments individuels tout autant que dans les complexes multivitaminés. De nombreuses patientes ayant un cancer du sein croient que les suppléments d’antioxydants les protègeront des effets secondaires des traitements contre le cancer, les aidera à empêcher toute récurrence du cancer et améliorera leur santé en général.

Pourtant, les effets réels de la prise d’antioxydants pendant un traitement contre le cancer sont très mal connus, et les résultats sont à ce jour contradictoires. Certains médecins croient que les antioxydants pourraient en fait interférer avec les radiothérapies et certains types de chimiothérapies qui attaquent souvent les cellules tumorales en générant des espèces réactives à l’oxygène, molécules très petites qui jouent un rôle dans le développement cellulaire.

Les chercheurs, sous la houlette de Heather Greenlee, Professeur Assistant d’Epidémiologie et d’Oncologie Médicale de l’Université Mailman de New-York, ont étudié la prévalence de l’utilisation d’antioxydants chez les femmes atteintes de cancer du sein qui ont participé à l’étude de cohorte Long Island Breast Cancer Study Project (LIBCSP).

L’étude en question incluait plus de 1500 patientes, elle avait pour but d’étudier si les risques de cancer du sein étaient associés à une exposition environnementale particulière chez les femmes de l’État de New-York. L’étude du Dr Greenlee reposait sur 764 patientes qui ont répondu à un questionnaire et donné des informations sur leur utilisation de suppléments d’antioxydants.

Parmi les 764 patientes étudiées, 663 femmes (86,6%) ont rapporté recevoir une chimiothérapie, des rayonnements ou une thérapie hormonale pour leur cancer du sein. Sur ces 663 femmes, 6 sur 10 (60,5%) ont rapporté utiliser des antioxydants durant leur traitement, qui comprennent la chimiothérapie, les rayonnements et le tamoxifen.

Environ sept utilisatrices sur dix (69,3%) prennent de fortes doses, définies comme étant plus élevées que la dose contenue dans un complexe multivitaminé. Les femmes qui prennent de fortes doses d’antioxydants pendant leur traitement étaient plus susceptibles de prendre du tamoxifen et d’avoir des habitudes de consommation de fruits et légumes, de produits aux plantes importantes et de s’engager dans des pratiques de méditation.

“Étant donné l’utilisation populaire des suppléments d’antioxydants pendant un traitement contre le cancer du sein, souvent à hautes doses et en conjonction avec d’autres thérapies complémentaires, des recherches futures devraient se concentrer sur les effets d’une supplémentation en antioxydants sur les résultats des cancers du sein, sur la récurrence des cancers et le taux d’espérance de vie” disent les auteurs.